Économie de carburant: 11 points à surveiller

Une meilleure consommation de carburant n’est qu’un moyen de sauver votre propre budget. Avec le temps, la conduite économe en carburant a également un effet positif sur notre environnement.

1. Surveillance de la consommation de carburant

Cela peut sembler ennuyeux ou banal, mais c’est sous-estimé : il faudrait surveiller sa propre consommation. C’est important à deux égards.

a) Si vous vérifiez votre consommation de carburant entre votre domicile et votre lieu de travail (et vice-versa), les itinéraires terrestres et l’autoroute, vous trouverez rapidement où vous consommez le plus de carburant. Réfléchissez aux options dont vous disposez pour éviter les itinéraires qui consomment du carburant ou pour modifier votre comportement au volant sur ces itinéraires.

b) Si la consommation de carburant change malgré les mêmes itinéraires et le même comportement de conduite, cela pourrait être lié à un défaut technique. Cependant, vous ne le remarquerez que si vous connaissez déjà la consommation moyenne de carburant de votre véhicule. En cas de défaut technique d’une voiture d’occasion, une garantie sur les voitures d’occasion pourrait être utile ici.

2. Entretenir votre véhicule

Prendre soin de sa voiture pourrait non seulement contribuer à améliorer un peu la consommation de carburant, mais elle contribue également à assurer la sécurité et la durabilité de votre voiture.

Vous voulez essentiellement vous assurer que votre voiture roule en douceur et consomme le carburant de manière efficace. Un mauvais alignement des roues, des filtres sales ou une bougie cassée peuvent coûter cher en carburant, mais c’est facile à réparer.

Vous devez donc profiter de l’occasion pour faire réviser votre véhicule régulièrement. En principe, c’est comme aller chez le médecin : un petit contrôle peut vous protéger de difficultés majeures.

3. Faire attention à la pression des pneus

À l’auto-école, nous apprenons qu’un pneu doit avoir une pression optimale. Ainsi, il vous sert de manière fiable. Pas trop peu d’air et pas trop, c’est la norme ici. Avec l’augmentation des performances de roulement, chaque pneu perd de l’air, de sorte qu’il doit être rechargé à un moment donné. Les pneus qui fonctionnent en dessous de leur pression normale ne constituent pas seulement un risque pour la sécurité. Ils coûtent également plus de carburant, car la friction sur la route – et donc la résistance au roulement – est accrue.

Vérifiez la pression de vos pneus une fois par mois et avant chaque long voyage. Vous pouvez lire la pression optimale des pneus sur un autocollant placé dans l’encadrement de la porte du conducteur (généralement sur le côté droit de l’encadrement lorsque vous ouvrez la porte).

4. Perdre du poids

Un poids inutile dans votre véhicule gaspille du carburant, surtout lors de l’accélération. Si vous transportez dans votre coffre des charges plus importantes dont vous n’avez pas réellement besoin, vous devez les décharger.

La perte de 45 kg améliorera la rentabilité d’environ 2 %. Les constructeurs automobiles travaillent dur pour alléger les véhicules. En tant que conducteur, vous ne devez donc pas charger de lest inutile pour contrecarrer cette innovation.

5. Être un bon opérateur

Accélérer rapidement sur un vélo est une contrainte pour les jambes. Pour un moteur, ce n’est pas différent. Mais une accélération trop lente peut aussi augmenter la consommation de carburant. Conduire à bas régime, c’est-à-dire passer prématurément à un rapport supérieur, n’augmente pas seulement la consommation de carburant. Elle pourrait également entraîner des défauts techniques.

En gros : il faudrait 10 secondes pour atteindre 50 km/h. Ainsi, vous combinez un démarrage en douceur avec un passage plus rapide des vitesses intermédiaires. Jusqu’à ce que vous restiez à une vitesse dans les vitesses supérieures.

Une fois que vous avez atteint une vitesse efficace, veillez à maintenir un rythme constant. Il faut de l’énergie pour freiner puis accélérer encore et encore. Le régulateur de vitesse peut aider à maintenir une vitesse constante par moments, notamment sur les autoroutes et les routes interurbaines.

6. Ne pas être un pilote de course

Il est facile de gaspiller du carburant en faisant tourner le moteur à plein régime. En règle générale, vous devez passer une vitesse avant d’atteindre 2 500 tr/min. Pour une voiture particulière diesel, ce chiffre est plus proche de 2 000 tr/min. Cependant, le régime moteur optimal pour l’économie de carburant peut être encore plus bas pour certains véhicules. Mais la règle de base est de passer une vitesse juste avant 2500 tr/min.

Si vous voulez en savoir plus sur la vitesse recommandée de votre véhicule : Certains manuels automobiles contiennent même des conseils à ce sujet. Pourquoi ne pas jeter un coup d’œil dans le vôtre ?

7. Faites attention à votre vitesse maximale

La consommation de carburant la plus élevée est normalement atteinte à une vitesse de pointe comprise entre 64 et 89 km/h lorsque vous êtes sur le rapport le plus élevé de votre véhicule. Bien sûr, elle peut varier considérablement d’un véhicule à l’autre en fonction de la boîte de vitesses, du moteur, du poids et de la résistance à l’air, mais après 80 km/h, la consommation de carburant baisse généralement assez fortement.

Il est compréhensible que sur une autoroute ouverte, vous aimiez rouler un peu plus vite, mais ralentir vous permettra d’améliorer considérablement votre consommation de carburant. Bien entendu, vous ne pouvez conduire qu’à la vitesse appropriée. Mais essayez-le : 120 km/h au lieu de 140 km/h. Votre conduite sera plus douce et votre consommation de carburant diminuera.

8. Jouer avec la physique

Travaillez avec les forces de la physique ! – Montez les collines un peu plus lentement que vous ne le souhaiteriez pour épuiser toutes les possibilités. La gravité joue contre vous lorsque vous grimpez, que vous le vouliez ou non. Ne résistez pas et profitez d’une montée en douceur.

En même temps, il est pratique de descendre la montagne avec le même équipement que celui avec lequel on l’a escaladée. De nombreux automobilistes n’utilisent pas le frein moteur. Au lieu de cela, ils freinent manuellement et accélèrent à nouveau à chaque occasion. Cela use les pièces de frein et consomme inutilement du carburant.

9. Ne pas rester inactif

Les voitures modernes n’ont pas vraiment besoin de beaucoup de temps pour se réchauffer. Elle ne fait que gaspiller du carburant pour laisser la voiture “se réchauffer”. Il en va de même si vous attendez quelqu’un pendant plus de 60 secondes : arrêtez le moteur. Pour autant que cela ne présente aucun danger.

10. Protéger le système de climatisation

Bien que les appareils électriques consomment de l’énergie dans votre voiture, il s’agit généralement d’une charge négligeable sur le moteur. La seule chose qui entre vraiment en ligne de compte lorsqu’on considère la consommation de carburant est le système de climatisation. L’ADAC a effectué un test à ce sujet et est arrivé à la conclusion que le système de climatisation consomme jusqu’à 0,2 l de carburant à l’arrêt et jusqu’à 0,4 l en conduite.

11. Éviter la circulation

Ce dernier conseil semble un peu idiot, car personne ne cherche à augmenter le trafic. Néanmoins, rien ne gâche votre consommation de carburant comme les situations répétitives de démarrage et d’arrêt lorsque vous êtes bloqué dans la circulation.

C’est bien en théorie, mais à quoi ressemble la pratique ? – En fait, c’est seulement le changement d’une petite routine qui peut permettre d’éviter une augmentation de la charge de trafic. Avant de conduire un trajet, même si vous le connaissez bien : vérifiez simplement votre radio ou votre smartphone. Cela peut vous alerter d’un accident ou d’un embouteillage.

Parfois, cela peut vous amener à faire un détour, mais cela peut vous épargner des nerfs, du temps et du carburant, même si cela implique quelques kilomètres supplémentaires.

Résumons

Bien que nous voulions vous dire que suivre ces conseils peut permettre d’économiser jusqu’à 50 % de la consommation de carburant, il est plus probable que ce soit 10 à 20 %. Cependant, même ces derniers se feront sentir dans un avenir proche. Vous le ressentirez à la fois directement en termes de coûts de carburant et de réparations de votre voiture.

Si vous tenez également à cœur l’environnement, nous pouvons vous dire qu’un style de conduite plus prudent aide non seulement votre portefeuille, mais réduit également votre empreinte écologique.