Rapport puissance/poids : pourquoi la puissance seule ne suffit-elle pas ?

Que signifie le rapport puissance/poids pour les véhicules ?

Lorsqu’il s’agit de voitures et de sport automobile, la puissance est la chose la plus importante. Toutefois, cela n’est pas toujours décisif pour les performances de conduite, car un véhicule lourd et de grande taille, doté d’un moteur puissant, peut être plus lent qu’une voiture de petite taille et nominalement plus faible. Le rapport puissance/poids joue ici un rôle particulièrement important. C’est un facteur très important, en particulier dans le sport automobile, lorsqu’il s’agit des valeurs d’accélération. Parce que chaque gramme de poids doit être déplacé par le moteur, ce qui peut finalement avoir un effet négatif sur l’accélération.

Quel est le rapport entre la puissance et le poids ?

Le rapport puissance/poids pour les véhicules représente le rapport entre la masse (poids) et la puissance du moteur. Une formule physique peut être utilisée pour calculer l’effet de l’accélération sur la consommation d’énergie. Plus le rapport puissance/poids à la fin est faible, plus le véhicule se présente fort. La vitesse du moteur reste inchangée. Un rapport négatif se produit lorsqu’une grande masse doit être réduite par le freinage et que beaucoup de chaleur est générée. Ainsi, une voiture de grande masse consomme plus de carburant pendant un trajet qu’un véhicule de poids nettement inférieur. Surtout dans le monde actuel, où les prix de l’essence et du diesel sont assez élevés, on peut tirer certaines conclusions sur le véhicule en fonction de son rapport puissance/poids. Ces données constituent un critère important pour une efficacité énergétique favorable, en particulier lors de la conception d’une nouvelle voiture. Après tout, aucun client ne veut acheter un véhicule qui consomme des quantités excessives de carburant dans le monde d’aujourd’hui.

Calculer le rapport puissance/poids

Pour faire un calcul précis, il faut diviser le poids du véhicule par la puissance réelle du moteur. Le résultat représente un ordre de grandeur en kg pour un kilowatt-heure de puissance moteur. Par exemple, si une voiture pèse 1 400 kg et a une puissance de 90 KW, on calcule 1400 : 90. Le résultat est de 15,55 kg par kilowatt de puissance. Si le poids du véhicule est réduit, le rapport puissance/poids est amélioré vers le bas. Cependant, cela se fait alors au détriment de l’équipement et du confort. Puisque chaque conducteur s’est habitué à certaines caractéristiques de confort, beaucoup ne seraient certainement pas satisfaits de celles-ci. Les gros véhicules tout-terrain et les véhicules de type SUV ont une valeur plutôt faible, mais en contrepartie ils offrent un niveau de confort élevé sur les longs trajets. Pour les véhicules de Formule 1, le rapport puissance/poids est d’un peu moins d’un kilogramme pour un kilowatt de puissance.

Potentiel économique

Pour la plupart des constructeurs automobiles, il s’agit toujours d’un exercice d’équilibre entre un potentiel d’économie existant et les exigences respectives imposées au véhicule. Les coupes trop importantes dans le domaine des équipements sont considérées par de nombreux clients comme plutôt négatives. Néanmoins, les fabricants sont toujours en mesure de réaliser des économies de poids total et donc de réduire la consommation de carburant. L’utilisation de composants légers et de tôles fines en particulier est un facteur important pour obtenir les meilleures performances possibles. Le bilan environnemental d’un véhicule peut être amélioré par toute mesure d’amélioration. Cela permet d’économiser certaines ressources et de maintenir les coûts d’exploitation pour le conducteur aussi bas que possible.

Quelles sont les caractéristiques de ces véhicules ?

Les véhicules ayant un très bon rapport puissance/poids ont des caractéristiques particulières. Dans la plupart des cas, il s’agit d’un biplace dont la hauteur totale est plutôt faible. Ces caractéristiques s’appliquent à de nombreuses voitures de sport. Ici, le confort n’est pas la première priorité, mais une installation sportive. Par exemple, la suspension est réglée de façon stricte pour atteindre une vitesse élevée en virage. Ces voitures sont non seulement adaptées à la piste de course, mais peuvent également être conduites sur des routes normales avec quelques restrictions. Ces modèles de voitures ne sont pas seulement très demandés lors des courses automobiles et des compétitions internationales, la scène du tuning est également très prisée. Car ici, il ne s’agit pas seulement d’optique, mais surtout de performance de conduite est au premier plan. Il arrive souvent que des pièces de série soient échangées contre des pièces automobiles améliorées pour donner au véhicule un meilleur rapport puissance/poids.