Comment réussir l’examen du code de la route ?

Le permis de conduire est pour la plupart des gens un symbole de liberté. D’autre part, se déplacer d’un endroit à un autre à tout moment est souvent inévitable et important, par exemple au travail. Ne pas avoir à dépendre d’autres personnes est bien sûr un rêve, mais jusqu’à ce que ce rêve se réalise, deux tests sont nécessaires.

Lors de l’épreuve pratique, le candidat montre principalement ses compétences en matière de conduite automobile. En plus des leçons de conduite, il est généralement difficile de se préparer à cet examen pratique de conduite – à l’exception des zones d’entraînement à la circulation, par exemple. Toutefois, la situation est complètement différente pour l’examen de conduite théorique, qui doit généralement être passé en premier. La section suivante vous montrera comment vous préparer au mieux à cet examen.

Important : Pratique à répétition

Comme pour tout examen théorique, une pratique fréquente vous aidera à réussir. Mais aujourd’hui, il n’est plus nécessaire d’acheter des piles de questionnaires pour les préparer. En effet, les programmes et les applications permettent une utilisation pratique et souvent même gratuite. Par exemple, sur un smartphone, cela est même possible dans la vie de tous les jours. Les questionnaires papier classiques peuvent également être utilisés mais il est préférable de les obtenir directement auprès de l’auto-école. En ligne, ils sont parfois moins chers, mais il faut s’assurer d’avoir vraiment la dernière édition.

Dans le pire des cas, d’importantes règles de circulation peuvent avoir été modifiées ou des innovations peuvent avoir été introduites. Cela signifie que même si vous avez beaucoup étudié, vous ne serez pas à jour et vous risquez alors de ne pas réussir l’examen.

Etudier: un timing correct

De nombreux apprentis conducteurs estiment qu’il suffit de parcourir toutes les feuilles un ou deux jours avant l’examen, mais le cerveau humain n’apprend pratiquement rien de cette façon. Il peut donc arriver que l’apprentissage ait été tout aussi efficace que si vous n’aviez rien appris du tout. Afin de vraiment profiter du temps investi dans l’apprentissage, vous devez étudier régulièrement et avec des pauses prévues. Même 30 minutes par jour suffisent si vous faites cela pendant une période plus longue. Un ou deux jours avant l’examen, vous aurez alors suffisamment de temps pour reprendre les tâches de manière détendue et calme.

Ce faisant, vous pouvez rechercher spécifiquement des tâches que vous ne connaissez pas. En plus d’être un moyen d’apprentissage beaucoup plus efficace, cela vous permettra d’être également plus détendu lorsque vous passerez l’examen.

Les nerfs de l’examen

La plupart des gens souffrent dans une certaine mesure de l’anxiété liée aux tests. C’est une situation absolument stressante et la peur d'”échouer” est grande. De plus, la plupart des apprentis conducteurs n’en sont qu’à leur majorité et la panique de décevoir leurs parents est alors omniprésente. En outre, comme un échec à un examen peut également constituer une charge financière, il est tout à fait compréhensible que le candidat se sente sous pression. Toutefois, si l’élève commence à apprendre suffisamment tôt, il peut être sûr d’être bien préparé pour l’examen. L’incertitude peut généralement être très bien combattue de cette manière. Le test est alors perçu comme beaucoup plus détendu. Même s’il n’est pas toujours facile de surmonter son propre “chien cochon intérieur”, c’est important ici. Essayez donc, comme à l’école, d’établir un plan pour savoir quand vous voulez apprendre et combien vous voulez apprendre. Ce plan doit absolument être suivi. Les répétitions régulières doivent également être prises en compte.

La situation de l’examen

Une fois que vous vous êtes préparé consciencieusement et de la meilleure manière possible, l’étape suivante consiste à maîtriser la situation réelle de l’examen. N’oubliez jamais que presque tous les adultes de votre entourage ont déjà passé l’examen théorique de conduite. Cela ne peut donc pas être impossible… Si possible, essayez de ne pas réviser la veille de l’examen. Il vaut mieux faire quelque chose de relaxant ou se retrouver entre amis. Le jour de l’examen, vous devez vous assurer que vous avez mangé quelque chose. De nombreux candidats trouvent cela difficile en raison de l’excitation, mais le cerveau a besoin de ces nutriments pour fonctionner de manière optimale. En cas de doute, vous devez choisir quelque chose d’aussi insipide que possible. Présentez-vous ponctuellement et avec un tampon horaire lorsque vous arrivez à votre examen, mais aussi pas trop tôt. Sinon, la nervosité pourrait être encore accrue par l’atmosphère de l’examen. Prenez un verre d’eau plate à côté de vous et rappelez-vous que vous êtes bien préparé. En cas de doute, aucun maître n’est encore tombé du ciel et même une répétition de l’examen théorique de conduite est tout sauf une jambe cassée.