Qu’est-ce que la désactivation des cylindres ?

Si vous regardez les brochures des nouveaux véhicules, vous remarquerez que de plus en plus de fournisseurs annoncent que les différents modèles sont équipés d’une fonction de désactivation des cylindres. Mais quelle est exactement l’idée derrière tout cela ? Avant tout, l’arrêt des cylindres individuels permet de réduire la consommation de carburant. Les cylindres individuels sont désactivés à faible charge, en particulier pour les moteurs particulièrement puissants. Cela se produit, par exemple, lors de la conduite en douceur sur les autoroutes.

Désactivation des cylindres individuels

Selon la situation, les cylindres individuels du moteur peuvent être désactivés dans ces situations de conduite. Ce détail d’équipement réduisant la consommation est bien connu chez différentes marques. Par exemple, il est souvent utilisé dans des moteurs diesel plus puissants de plus de quatre cylindres, de sorte que le conducteur ne remarque même pas cette désactivation pendant la conduite normale. Dès que le conducteur accélère, tous les cylindres sont mis en marche et la pleine puissance du moteur est appelée. Cependant, l’arrêt ne se produit pas toujours sur le même cylindre, mais varie à chaque arrêt. Cela permet d’éviter une usure unilatérale des différents cylindres du moteur.

Consommation de carburant : jusqu’à 30 % de moins

Dans un moteur en ligne, les cylindres individuels peuvent être éteints en alternance, et dans un moteur en V, un bloc-moteur entier peut être éteint. L’avantage très net de cette méthode est la consommation de carburant, qui peut aller jusqu’à 30 % selon le modèle. Et cette économie n’est réalisée qu’en n’utilisant pas une partie de la cylindrée du moteur. Certains conducteurs citent comme inconvénient le fait qu’il n’est pas possible de conduire de manière aussi sportive. Surtout dans ce contexte, il faut noter que le véhicule allume automatiquement tous les cylindres en quelques fractions de seconde lors d’une forte accélération, ce qui permet un démarrage sportif et une forte accélération. Les moteurs hybrides modernes offrent une forme spéciale de désactivation des cylindres. Dans ce cas, l’ensemble du moteur à combustion est coupé et le véhicule est entraîné par le seul moteur électrique. Cela présente l’avantage de réduire la consommation de carburant à zéro, surtout au démarrage, qui est une charge importante pour le moteur.

Une fois l’accélération terminée et une vitesse constante atteinte, le moteur à combustion s’enclenche automatiquement et prend en charge la poursuite de la propulsion.
La désactivation des cylindres individuels peut théoriquement être effectuée sur les véhicules diesel et essence. Le constructeur automobile doit seulement adapter le logiciel du moteur à cette fin. Dans un véhicule diesel, il suffit de ne pas injecter de carburant dans le cylindre désactivé. Avec un moteur à essence, en revanche, la bougie d’allumage ne doit pas non plus recevoir d’impulsion. C’est précisément là que la durée de vie et donc l’intervalle de remplacement sont augmentés. Le conducteur d’un tel véhicule le remarque directement dans son portefeuille.

Surtout dans le domaine des moteurs de gros volume d’une cylindrée supérieure à trois litres, les constructeurs parlent de “réduction automatique”. Il s’agit simplement de l’arrêt d’un ou de plusieurs cylindres.

La désactivation doit en valoir la peine

Un critère très important pour la désactivation des cylindres demeure : le(s) conducteur(s) ne doit (doivent) pas le remarquer si possible. C’est bien sûr plus compliqué à mettre en œuvre avec un quatre cylindres. Afin d’éviter un déséquilibre du moteur, certains moteurs utilisent des arbres d’équilibrage, ce qui rend le moteur plus lourd et l’ensemble de la construction plus coûteux. Si ces coûts supplémentaires ne sont pas compensés par la réduction de la consommation de carburant, la production en série est tout sauf raisonnable. Si le cylindre est éteint, il y a un risque que l’effort nécessaire soit disproportionné par rapport au bénéfice. La désactivation des cylindres peut également devenir un problème dans les moteurs diesel à quatre cylindres ou moins et à couple élevé. C’est-à-dire, exactement dans la situation où le bon fonctionnement est perdu à cause de l’arrêt d’un cylindre.

Il faudrait alors compenser par une vitesse plus élevée, ce qui entraîne directement une consommation plus importante.
En conclusion, il convient de noter que la désactivation des cylindres est particulièrement utile pour un gros moteur, surtout avec plus de quatre cylindres. Elle aura également un effet positif sur les chiffres de consommation du véhicule. La réduction de la consommation de carburant permettra également de réduire la quantité d’oxyde d’azote et de poussières fines émises. C’est précisément cette réduction qui est actuellement sur toutes les lèvres et qui devrait être réalisée à tout prix. Si l’objectif peut être atteint avec un arrêt partiel du moteur, c’est une bonne voie à suivre.