Attention sur la route : les causes de stress derrière le volant

Attention sur la route : les causes de stress derrière le volant

La tâche suivante vous semblera beaucoup de travail, mais elle est néanmoins importante : essayez de visualiser toutes les fois où vous avez conduit et ce qui vous a particulièrement angoissé. Cela peut être un lieu, un scénario ou même une personne (vous pourriez ne pas vouloir leur dire).

Déclencheurs d’anxiété au volant

Vous remarquerez peut-être quelques scénarios ou conditions qui vous gênent sur la route : tourner à gauche à des intersections très fréquentées, les bouchons pendant les heures de pointes, conduire sur la voie du milieu, etc. Chaque personne peut se retrouver en position de stress dans différentes situations. A vous de reconnaître quelle situation est anxiogène pour vous, et une fois identifiée, ces situations vous donneront des indications sur ce que vous devez faire et vous mettront l’esprit à l’aise lorsque vous conduisez.

Affrontez votre peur de conduire avec ces techniques

Voici maintenant le conseil que vous recherchiez : des conseils pratiques pour mettre fin à la peur de conduire. Tout comme l’anxiété au volant n’a pas une seule cause, elle n’a pas qu’un seul « remède ».

Il existe de nombreuses façons de s’y attaquer, et certaines fonctionneront mieux pour d’autres. Il est également très possible qu’une combinaison de techniques soit nécessaire pour surmonter la peur de conduire.

Pratique en privé

Pour certains d’entre vous, la peur de conduire agit lorsque vous avez de la compagnie. Vous avez probablement eu un conjoint ou un enfant ou même un ami, qui vous dit tout ce que vous devriez ou ne devriez pas faire au volant.

Ces personnes peuvent réduire votre confiance en vous, vous pouvez donc vous exercer à conduire en privé. Prenez cela avec un grain de sel, cependant, car certaines compétences nécessiteront les conseils d’un professionnel.

Mais vous pouvez pratiquer des compétences comme apprendre à faire marche arrière, à stationner en parallèle ou à faire des virages plus doux par vous-même, sans peu de risques pour vous-même ou pour les autres.

S’inscrire dans une école de conduite / bénéficier d’un « tutorat »

Après avoir entendu le conseil, « inscrivez-vous dans une école de conduite », vous pourriez dire « été là, fait ça ! » Mais ça ne fait pas de mal de lui donner une deuxième manche.

Votre premier tour à un cours d’éducation du conducteur aurait très bien pu négliger une compétence particulière, peut-être, celle avec laquelle vous luttez maintenant. Peut-être que vous n’avez pas eu assez de « répétitions » la première fois, donc ça ne s’est jamais développé.

C’est là qu’un cours de recyclage est utile. Un deuxième essai dans une école de conduite vous aidera à renforcer les compétences qui nécessitent un peu de travail et vous pourrez les mettre en pratique avec un expert qui (espérons-le) ne vous intimidera pas ou ne vous irritera pas.

Obtenez (ou continuez à obtenir) une aide professionnelle

Les troubles mentaux, comme nous l’avons mentionné précédemment, peuvent parfois entraîner la peur de conduire (entre autres). Cherchez de l’aide professionnelle ou continuez à suivre un plan de traitement si vous en avez un. Si vous avez reçu un diagnostic, rappelez-vous que la seule façon d’éliminer cette anxiété au volant est de l’attaquer à la racine, qui est la condition elle-même.

Confiance en la technologie

Pour ceux d’entre vous qui deviennent un peu nerveux en conduisant, les bons gadgets peuvent vous aider à rester calme au volant. Une large gamme de véhicules modernes est équipée de dispositifs de sécurité, qui peuvent tous rendre la conduite moins intimidante. Vous les connaissez tous : aide au stationnement, caméras de recul, avertissements de sortie de voie – tous ces dispositifs de sécurité peuvent venir à votre secours pour soulager vos nerfs.

Si vous cherchez à acheter un nouveau véhicule, assurez-vous de garder un œil sur ces caractéristiques. Vous pouvez également consulter des versions complémentaires des fonctionnalités de sécurité automobile si vous prévoyez de conserver votre véhicule actuel, qui peut ne pas avoir ces fonctionnalités (s’il s’agit d’un modèle plus ancien).