McLAREN 720S

mclaren
C’était un peu la surprise de Genève, même si on savait qu’il se préparait quelque chose du côté de Woking. La 720S a été dévoilée par McLaren. Une supercar qui remplace la 650S, et qui entend bien faire comprendre que cette transition est synonyme de changement, avec un moteur à la cylindrée légèrement en hausse, mais 70ch en plus, et un dessin inédit.

Toujours plus… en seulement 6 ans

Si l’on excepte la légendaire McLaren F1, vendue au compte-gouttes pendant les années 90, et la non moins célèbre SLR, conçue avec Mercedes et vendue dans le réseau de l’allemand, la vraie naissance de McLaren en tant que constructeur automobile date de 2011, quand fut présentée la MP4-12C. Que de chemin parcouru depuis, avec entre autres la radicale P1, puis les 650S, 675LT, 570S ou 540C.

La 720S n’est pas une évolution de la 650S, mais bien une nouvelle voiture. McLaren ne se repose donc pas sur ses lauriers et fait feu de tout bois depuis son retour à la fabrication de modèles de route, en 2011. Un retour qui se passe plutôt bien puisque la firme de Woking a vendu 3286 véhicules en 2016, ce qui est loin d’être ridicule pour un constructeur dont les véhicules se vendent au minimum 160.000 €.

Avec 720ch, la 720S n’a pas à rougir face aux Ferrari et Lamborghini. Et ne vous fiez pas à ces feux avant qui paraissent surdimensionnés : ils ne sont pas photogéniques et intègrent en fait le feu et des entrées d’air. Quand on voit la voiture « en vrai », ce choix esthétique et technique se révèle moins gênant

interieur