Démarches nécessaires pour récupérer un véhicule enlevé en fourrière

Démarches nécessaires pour récupérer un véhicule enlevé en fourrière

On a presque tous déjà commis des infractions au règlement au moins une fois dans notre vie. Par exemple, vous n’avez pas réussi à trouver une place de parking et vous avez garé votre véhicule sur un stationnement interdit. Quand la situation est critique, vous n’avez pas d’autres choix que de ne pas respecter les codes de la route. Cependant, toute action a une conséquence. Alors, il se peut que vous ne retrouviez plus votre véhicule là où vous l’avez mis la dernière fois. Vous pensez que la fourrière l’a sûrement enlevé. Rassurez-vous, voici quelques démarches nécessaires pour la récupérer.

Vous assurer que la voiture se trouve en fourrière

Quand votre véhicule n’est plus garé à l’endroit où vous l’avez laissé, c’est qu’il a été déplacé ou mis en fourrière. Vous devez également vous assurer qu’il n’a pas été volé. Si vous n’avez reçu aucun courrier vous notifiant que la voiture a été bien enlevée par la fourrière, vous avez 2 alternatives : soit vous contactez les forces de l’ordre près de l’endroit où vous l’avez garée ; soit vous interrogez directement le site dédié de la préfecture de police en indiquant le numéro d’immatriculation du véhicule. Dans le cas où vous recevez un courrier venant de la fourrière paris par exemple, vous devez respecter quelques conditions. Si vous laissez votre auto en détention pendant plusieurs jours, vous allez recevoir une notification par courrier 5 jours après la mise en fourrière de véhicule. Il y aura toutes les coordonnées nécessaires dans ce courrier. Vous y trouverez le nom de l’agent qui a décidé de la mise en fourrière. Vous y verrez aussi le lieu où est gardée la voiture ainsi que le délai pour la récupérer. Vous avez également la possibilité d’empêcher l’enlèvement si vous arrivez à temps, c’est-à-dire si votre véhicule a encore ses 4 roues sur la chaussée. En revanche, il vous faut payer une contravention pour stationnement gênant et des frais d enlèvement.

Obtenir une autorisation de restitution

Avant de vous hâter pour récupérer votre véhicule en fourrière, vous devez obtenir la mainlevée de la mise en fourrière. Pour cela, il vous faut aller dans la gendarmerie ou le commissariat le plus proche du lieu où vous avez garé votre voiture. Vous devez impérativement présenter un justificatif d’identité et un certificat d’immatriculation du véhicule pour avoir l’autorisation de restitution. Il faut fournir ces dossiers au responsable de la fourrière. Si vous n’êtes pas le propriétaire, vous devez avoir la pièce d’identité de ce dernier ainsi qu’une procuration écrite et signée de sa main.

Venir récupérer le véhicule à la fourrière

Quand tous ces détails sont réglés, ne perdez plus de temps et rendez-vous directement à la fourrière. Sachez que les véhicules qui s’y trouvent ne sont pas gardés plus de 30 jours après le courrier de la mise en fourrière. Ils vont être vendus au profit de l’État ou détruits, après ce délai. Cela varie en fonction de leur état.  Pour récupérer votre voiture, vous n’avez plus qu’à présenter l’autorisation de restitution et vous acquitter des frais de fourrière. Cette procédure varie également selon le nombre de jours écoulés après la mise en fourrière du véhicule. Si votre auto est détenue depuis moins de 3 jours, vous pouvez la récupérer, avec le certificat d’immatriculation si on vous l’a également saisi. Il suffit de faire une demande et régler les frais.

Procédures si la détention dépasse les 3 jours

Si la voiture est en détention pendant plus de 3 jours, une expertise s’impose pour la vérification de son état. Celle-ci va permettre de déterminer si vous avez le droit de récupérer le véhicule dans l’immédiat ou non. Bien entendu, les frais d’expertise vont être à votre charge. Une fois l’expertise terminée, si le véhicule est en état, vous le récupérez immédiatement après avoir payé les frais de restitution. Dans le cas contraire, il ne peut vous être restitué qu’après un contrôle technique ou des travaux obligatoires. Vous devez bien sûr effectuer le paiement des frais. Ensuite, vous devrez entamer les travaux de réparation auprès d’un professionnel afin de récupérer votre certificat d’immatriculation. Cela s’effectue sur présentation du contrôle technique ou bien de la facture du professionnel. Si l’expert considère que votre auto ne peut plus rouler, elle va être détruite. Par contre, il est toujours possible de la récupérer. Pour ce faire, vous devrez procéder aux réparations. Une fois votre  voiture remise en état, vous pouvez présenter la facture, prendre le certificat d’immatriculation et payer les frais. Mis à part cela, vous pouvez aussi demander une contre-expertise à vos frais. Pour cela, contactez le gardien et demandez-lui une autorisation de sortie de fourrière. Vous pouvez faire une réclamation si vous constatez des dégâts sur votre voiture durant son séjour en détention. Vous pouvez le détailler sur le registre à votre disposition. Une copie de votre réclamation vous sera remise.