Comment assurer son véhicule en cas de malus ?

Comment assurer son véhicule en cas de malus

En France, tous les conducteurs de véhicule à moteur ont l’obligation de souscrire une assurance. C’est le cas des malussés qui doivent être assurés pour pouvoir rembourser les dommages pouvant être causés aux autres. Ceux-ci peuvent se tourner vers des compagnies spécialisées disponibles sur Internet.

Recourir à une compagnie d’assurance spécialisée

Trouver un nouvel assureur qui accepte de vous couvrir après un malus n’est pas aisé. En effet, si votre compagnie décide de résilier votre contrat d’assurance auto, votre profil est considéré comme risqué par les autres assureurs. Néanmoins, face au nombre croissant de résiliés et malussés, il existe de nombreuses compagnies spécialisées proposant leurs services en ligne. Ce type d’assureur convoite particulièrement les profils « à risque », leur permettant de couvrir leur véhicule malgré un malus ou une résiliation.

Sur Internet, les offres mises à votre disposition varient en fonction des compagnies. Celles-ci dépendent également du profil de chacun, notamment des risques qu’il représente, des causes de la résiliation de son contrat, etc. Ainsi, le montant de la prime d’assurance sera fixé en fonction du profil du résilié. Toutefois, les tarifs proposés par les assureurs spécialisés sont abordables, bien qu’ils soient supérieurs au montant des primes classiques.

Les garanties ainsi que les niveaux de couverture diffèrent d’une compagnie à l’autre. Pour choisir l’assureur qui vous convient, pensez à comparer les différentes offres que vous trouverez. Vous pouvez également vous rendre sur www.assuranceendirect.com pour trouver une bonne assurance auto malus.

Deux méthodes pour trouver un nouvel assureur

Lorsque vous commettez un accident responsable, votre assurance a le droit de résilier votre contrat avec un préavis de deux mois valable tous les ans. Durant ce laps de temps, vous devez vous atteler à trouver un nouvel assureur. Dans le cas contraire, vous commettez un délit passible d’une amende et d’une annulation ou d’une suspension de permis. De plus, votre véhicule peut être confisqué.

Gagnez du temps en utilisant un outil en ligne pour comparer les différentes formules proposées par les compagnies d’assurance. Il suffit de remplir un formulaire concernant votre identifiant, votre profil ainsi que vos attentes pour obtenir des devis détaillés de nombreux assureurs. En fonction des offres et des tarifs pratiqués par ces derniers, choisissez la compagnie qui vous convient.

En outre, vous pouvez faire appel à un courtier en assurance pour vous conseiller et vous orienter dans vos choix. C’est lui qui se charge de comparer les offres des assureurs pour trouver celle qui correspond à votre profil avec un tarif abordable. Il s’occupe également de négocier les contrats les plus avantageux avec les meilleures compagnies d’assurance.

Le pourcentage de malus en cas d’accident responsable

Le malus est une pénalité infligée au conducteur responsable d’un accident ou d’un sinistre. Il consiste à majorer sa prime d’assurance selon le nombre d’accidents qu’il a causés. Si celui-ci a prêté son véhicule à une tierce personne et que celle-ci a provoqué un accident, c’est le malus du propriétaire du véhicule qui subit une majoration.

Il faut savoir qu’au départ, le coefficient de la prime d’assurance est égal à 1. Une fois que l’assuré est déclaré responsable d’un accident, le malus augmente de 25 %. Ainsi, vous devez multiplier votre assurance par 1,25 pour connaître la valeur qui sera additionnée au montant de la prime initiale.

Si l’assuré provoque d’autres accidents responsables, une majoration de 25 % sera appliquée pour chacun d’entre eux. Notez que le coefficient malus peut atteindre 3,50. Plus ce coefficient est élevé, moins vous avez de chance de trouver un nouvel assureur.

Avant de vous compter parmi leurs assurés, les compagnies se renseignent sur votre expérience ainsi que les risques d’exposition aux accidents pour déterminer le coût de votre assurance. En outre, si vous avez plus de 70 ans, que vous n’êtes pas assuré et que vous présentez un comportement récidiviste, vos chances de trouver un assureur sont minimes.

Par ailleurs, retenez que l’assuré dont la responsabilité n’est pas engagée ne subit aucun malus. C’est le cas notamment en cas de vol, d’incendie, bris de glace, de force majeure ou d’accident de stationnement sans tiers identifié.

Saisir le Bureau Central de Tarification

Mis en place par l’État, le BCT ou Bureau Central de Tarification intervient auprès des assureurs lorsqu’ils ne parviennent pas à souscrire un contrat pour couvrir leur véhicule. Vous pouvez le saisir si vous avez subi un malus et que vous avez contacté au moins deux assurances qui ont refusé de couvrir votre auto. Cet organisme doit être saisi dans les 15 jours suivant la notification des réponses négatives.

Le BCT effectue les démarches nécessaires pour que votre profil soit accepté par l’assureur qu’il a contacté. Il est en mesure de décider du montant de la prime d’assurance.

L’intervention de cet organisme peut être longue, mais aboutit toujours à un résultat. Son rôle est de contraindre une compagnie à vous couvrir. Toutefois, le contrat obtenu n’est valable que pendant une année et vous ne bénéficiez que des garanties minimales légales.