Citroën C5 Aircross

aircross
Le nouveau SUV C5 Aircross est certainement un véhicule crucial pour l’avenir de Citroën. C’est pourtant en Chine qu’elle est présentée et qu’elle sera commercialisée dès cette année. Pour l’Europe, ça attendra fin 2018. La marque confirme donc ses priorités : relancer son activité sur un marché chinois où elle a perdu des parts de marché durement gagnées ces dernières années.

Recentrage nécessaire

C’en est donc définitivement fini des Citroën avant-gardistes ou atypiques. La marque aux chevrons fait maintenant figure de suiveuse, et se résigne à faire passer une bonne partie de sa gamme au SUV. Adieu la C5 et sa suspension hydraulique, place à un C5 Aircross qui surfe sur la vague du véhicule de loisirs. C’est malheureusement ce qu’il fallait faire pour regagner des parts de marché. Le segment des SUV est en effet apprécié dans le monde entier et représente, selon Citroën, un vente sur quatre dans le monde.

Reconnaissons tout de même qu’il y a eu un beau travail pour rendre le C5 Aircross reconnaissable immédiatement comme une Citroën. Les derniers éléments de style de la marque sont tous présents (calandre double lame, phares séparés en deux, airbumps) et se conjuguent plutôt bien à l’allure du SUV. Et l’originalité est toujours de mise avec des encadrements de fenêtres chromés inédits. Belle surprise également que cet habitacle : le juste mélange de technologie et de sportivité ; le stylé épuré du C4 Cactus est repris tout en étant beaucoup plus cossu. Tout cela a belle allure, d’autant que tous les équipements nécessaires au confort et à la sécurité seront présents. Sérieusement, l’ensemble est très agréable à regarder. Espérons juste que cette fraîcheur résiste au temps qui nous sépare de sa commercialisation en Europe.

La présentation du C5 Aircross paraît en effet bien prématurée. C’est fin 2018 qu’elle sera commercialisée en Europe. D’ici là, bien des concurrentes seront apparues. Et dans le monde du SUV, tout se démode très vite. Mais il y avait urgence : Citroën est à la peine en Chine. Dongfeng va donc commencer à la produire dès cette année pour une commercialisation au second semestre. Pour l’Europe, pas encore de chaînes d’assemblage à l’horizon. C’est l’année prochaine que PSA en commencera la fabrication (probablement à Sochaux ou Mulhouse). Mais ce n’est pas la fin du monde : d’ici là, Citroën aura fort à faire pour promouvoir le petit C3 Aircross (préfiguré à Genève par le C-Aircross Concept).

Mais revenons à notre nouveauté et à ce qu’elle va apporter à la catégorie. Première innovation : à défaut de suspensions hydrauliques, ce seront au moins les butées d’amortisseurs qui le seront. Une exclusivité qui permettra de se démarquer de la concurrence et de pérenniser la longue réputation de Citroën en matière de confort. Seconde innovation, une solution hybride rechargeable composée d’un moteur essence 1.6L THP (entraînant les roues avant) et de deux moteurs électriques (1 pour l’avant, 1 pour l’arrière) affichant une puissance globale de 300ch et une autonomie en mode zéro émission de 60 kilomètres. Ainsi motorisé, le C5 Aircross sera donc obligatoirement un 4×4. Ce ne sera pas le cas des autres motorisations classiques essence et diesel : pas de transmission intégrale prévue, mais juste un Grip Control secondé par un « Hill Assist Descent Control » pour maintenir une faible vitesse en descente dans des conditions d’adhérence difficiles.