vendredi 28 avril 2017

On débriefe : FITTIPALDI EF7 Vision Gran Turismo by PININFARINA & HWA


Quand une des légendes du sport automobile s'associe avec le jeu vidéo Gran Turismo pour créer un bolide virtuel, on sait que le résultat sera spectaculaire. Mais quand on découvre que cette virtualité va devenir réalité grâce à la célèbre écurie allemande HWA et le prestigieux carrossier Pininfarina, on applaudit des deux mains. Le résultat : la EF7, une voiture de puriste.

Sommaire


- Du virtuel à la dure réalité
- Nos photos prises au salon de Genève
- galerie de photos fournies Fittipaldi Motors et Pininfarina



Du virtuel à la dure réalité


Des véhicules "Vision Gran Turismo", virtuels et créés uniquement pour le jeu de Polyphony Digital, il y en a eu une flopée dans Gran Turismo 6 (sorti sur Playstation 3 en 2013). Peugeot, Alpine, Volkswagen, Mazda, Nissan, Mercedes, BMW, Subaru et bien d'autres y ont fait des "featuring". Dans les semaines qui viennent, un nouvel épisode de la saga va sortir pour la première fois sur la Playstation 4 : Gran Turismo Sport. Comme sont nom l'indique, l'accent sera mis encore plus que d'habitude sur la compétition, avec un championnat en ligne étudié en collaboration avec la FIA (Fédération Internationale de l'Automobile). Il ne fait aucun doute que ce nouvel épisode proposera son lot de véhicules virtuels inédits, portant le logo de marques parfois connues, parfois moins. Si vous souhaitez en savoir plus pour le jeu vidéo le plus attendu de 2017, cliquez sur ce lien.


Une des premières voitures dévoilées pour cet opus vient d'une nouvelle marque, créée par le pilote brésilien Emerson Fittipaldi qui, lui, n'est pas un débutant (2 fois champion du monde de F1 en 1972 et 1974, 1 fois champion en Indycar en 1989). Et pour la première fois dans l’existence du jeu Gran Turismo (il y a 20 ans) : un véhicule virtuel va être produit en série. Le projet EF7 remonte en effet à il y a 3 ans en arrière, quand Fittipaldi frappa à la porte de HWA et Pininfarina. Cela faisait des années qu'il rêvait de proposer une voiture de sport à son nom, avec ses critères à lui.

Il lui fallait une voiture légère, avec la force brute d'un moteur atmosphérique non suralimenté. Mais surtout, il voulait une voiture facile à conduire sur circuit pour quelqu'un qui n'a jamais fait de pilotage. Et si elle pouvait être belle, ce serait un plus. Le cahier des charges était prêt, HWA pouvait commencer à concevoir châssis et moteur, Pininfarina se chargeant du dessin.


HWA, c'est un département compétition de Mercedes-AMG. HWA est engagé depuis de nombreuses années dans le championnat allemand de voitures de tourisme DTM (Deutsche Tourenwagen Masters), qu'il a souvent remporté. Et HWA, fort de son expérience, n'y est pas allé de main morte pour la conception de l'EF7, puisqu'il y a du carbone de partout : châssis, carrosserie, système de freinage ! Résultat : le poids final du véhicule est annoncé sous la tonne, moteur compris ! Le moteur, justement, un V8 atmosphérique de 4.8L de 600ch, vient directement de chez AMG. Résultat, un 0 à 100 km/h en dessous des 3 secondes !

Le plumage vaut le ramage, puisque Pininfarina, non sans s'inspirer de son concept-car H2 Speed de l'année dernière, offre à la Fittipaldi EF7 des lignes enthousiasmantes. Cabine avancée, énorme lame avant en carbone, bel aileron arrière toujours en carbone, idem pour les jupes latérales, grosse sortie d'échappement unique, extracteur disproportionné, flancs creusés se dirigeant vers des entrées d'air béantes. Du grand Pininfarina, quoi ! Le carrossier italien est, il est vrai, habitué à habiller depuis plusieurs décennies certaines voitures portant un cheval cabré, si vous voyez ce que je veux dire.


Un prix ? Une date de commercialisation ? Non... Mais on sait que la Fittipaldi EF7 sera fabriquée chez HWA et limitée à 39 exemplaires. Pourquoi 39 ? Parce que Emerson Fittipaldi a gagné 39 courses en Formule 1 ! Vous l'aurez compris, seul une élite pourra acquérir ce chef d'oeuvre. Mais une élite sportive. Parce que l'EF7 n'est pas destinée à une utilisation routière, mais uniquement sur circuit. C'est d'ailleurs la marque, dans le cadre du Fittipaldi Racing Club, qui organisera des rassemblements et des sessions sur les plus beaux circuits du monde. Un classement sera établi pour ces 39 heureux propriétaires, qui auront certainement à débourser plusieurs centaines de milliers d'euros pour avoir accès à toute cette infrastructure. Petit bonus : c'est Emerson Fittipaldi lui-même qui coachera tout ce petit monde.

Bien sûr, pour vous, petits lecteurs rêveurs, la seule manière de conduire l'EF7 sera de prendre en main sa manette Playstation quand Polyphony Digital se sera décidé à commercialiser ce fameux Gran Turismo Sport !





Nos photos prises au salon de Genève


Présentée début mars, l'EF7 n'a pas eu l'honneur d'un stand Fittipaldi au salon de Genève. Mais c'était sans compter Pininfarina qui entendait bien faire savoir qu'il avait participé au projet. Un exemplaire tout jaune était donc exhibé sur le stand du carrossier italien.








Galerie de photos fournies par Fittipaldi Motors et Pininfarina























Réagissez sur Twitter


Réagissez sur Facebook




Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire