mercredi 30 mars 2016

Photo du jour : Renault Kaptur (Russie)


Ce n'est pas une faute de frappe : Renault présente aujourd'hui son Kaptur, avec un K. Destiné à la Russie, il y est également fabriqué, dans l'usine de Moscou. Mais ne pensez pas voir un copier-coller de notre Captur européen, auquel il ressemble à première vue comme un siamois. Renault ne s'est en effet pas contenté de changer la première lettre de son nom.





Le Captur "made in Espagne" que nous connaissons, c'est un châssis de Clio IV légèrement surélevé disponible uniquement en 2 roues motrices (longueur 4.12m, empattement 2.61m). Le Kaptur "made in Russie", c'est un châssis de Dacia Duster, disponible uniquement en 4 roues motrices avec blocage du différentiel central (longueur 4.35m, empattement 2.67m). Voilà déjà une différence fondamentale entre les deux voitures.

Pourtant, au niveau de la carrosserie, c'est presque bonnet blanc et blanc bonnet. L’œil non exercé ne remarquera alors peut-être pas que la troisième vitre latérale est plus allongée (longueur supplémentaire oblige), que la structure interne des feux arrière est spécifique et que le bas du bouclier avant est "remixé", ce qui n'est pas une mauvaise chose. Mais en fait, on s'en moque, puisque nous ne le verrons pas sur notre marché.

Les russes, eux apprécieront le Kaptur avec sièges et pare-brise chauffants, équipements beaucoup plus en vogue par là-bas que les housses de sièges à zip lavables ou la banquette arrière coulissante qui seront aux abonnés absents. Pourtant, cette banquette coulissante aurait été utile pour augmenter le volume de coffre rikiki (387 litres). Comme quoi, selon les marchés, les priorités ne sont pas les mêmes. Mais dans tous les cas, le tableau de bord sera identique.

Le Kaptur sera en vente chez tous les Koncessionnaires russes dès cet été, aux côtés du Duster (vendu sous badge Renault là-bas) et du Koleos (pourtant disparu de la gamme française).













Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire