mercredi 2 mars 2016

Aston-Martin DB11 : Un nouveau cycle commence


Quand on est un petit constructeur endetté vendant 5.000 voitures par an au maximum, que le capital est morcelé entre plusieurs actionnaires, et qu'on doit en parallèle faire face aux crises financières et à l'irrégularité de certains marchés, développer de nouveaux modèles devient acrobatique. C'est dans cette situation que se trouve Aston-Martin, qui n'avait rien sorti de consistant depuis la DB9 de 2003. Aujourd'hui, la marque voit le bout du tunnel, et présente une DB11 avec une architecture enfin au goût du jour.


Abandonné par Ford et revendu à un consortium koweïtien en 2007, Aston-Martin a ensuite été touché de plein fouet par la crise de 2008 et par l'échec de la Rapide, puis  a connu une valse d'actionnaires jusqu'en 2012. C'est cette année-là que le groupe italien Investindustrial a sécurisé la société en participant à une augmentation de capital. L'année suivante, en 2013, un partenariat technique était signé avec Daimler AG (maison-mère de Mercedes et AMG), qui prenait au passage 5% du capital. A partir de là, Aston-Martin a pu mettre en place un plan de relance basé sur la sortie de nouveaux produits. Le premier fruit de ce plan de relance arrive aujourd'hui, et se nomme DB11. Selon le constructeur, il s'agit tout bonnement du véhicule le plus puissant, le plus efficace et le plus abouti jamais créé depuis 103 ans.



Et ce n'est pas de l'esbrouffe : tout est inédit dans la DB11 :
- nouveau châssis tout alu
- nouveau moteur V12 "fait maison" avec le support de AMG
- nouvelle architecture électronique étudié avec Daimler AG


La DB11 est un coupé 2+2, soit 2 places avant plus deux petites places arrières, et un coffre de 220 litres. Elle est motorisée par un V12 maison de 5.2L, gavé par deux turbos, d'une puissance de 608ch pour un couple de 700 Nm. Avec sa boite auto ZF à 8 rapports, elle passe de 0 à 100 km/h en 3.9s et atteint 322 km/h.


Point de révolution avec la DB11, mais une mise à jour qui la remet dans la course face à des marques concurrentes qui ont toutes la chance, elles, d'avoir un grand constructeur à leur capital. La DB11 est belle, son aérodynamique est soignée et elle est suffisamment puissante, sans faire dans la surenchère. Elle sera commercialisé au dernier trimestre 2016 pour un prix aux alentours des 200.000€ ! Et d'ici l'année prochaine, elle devrait accueillir un V8 4.0L avec double turbo venu tout droit de chez Mercedes-AMG.

Sculpturale et aboutie, la nouvelle DB11 est la digne représentante du sport à l'anglaise. Elle reste malgré tout "raisonnable" et ne fait pas dans la débauche de puissance ou de gadgets par rapport à certaines productions italiennes ou allemandes (suivez mon regard).... Mais elle le fait payer au prix fort. Reste qu'elle est le premier maillon d'une nouvelle génération de produits dont la mission est de faire passer Aston-Martin de constructeur vivotant à constructeur incontournable... et rentable !


A Lire Aussi

Les photos de la DB11 au salon de Genève 2016 3 mars 2016















Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire