lundi 21 septembre 2015

Volkswagen : quand le bon élève VW se fait prendre en flagrant délit de tricherie



Voilà une information incroyable qui risque de freiner brusquement le développement inlassable que connaît le groupe Volkswagen depuis quelques années. Une info choc encore plus nuisible que l'affaire des tapis de sol Toyota il y a quelques années. Car le groupe Volkswagen, jusque là exemplaire, vient de passer du statut de meilleur élève à celui de bonnet d'âne. Explications sur une des plus invraisemblables affaires de tricherie dans l'industrie automobile de ces dernières années.





Depuis quelques années, le groupe allemand a en effet entrepris de convertir les USA au diesel. Un pari osé, puisque les américains sont plutôt réfractaires à ce type de carburant, souvent réservé aux véhicules utilitaires. Volkswagen a gagné son pari puisque 20% des véhicules de tourisme vendus aujourd'hui sous sa marque aux Etats-Unis fonctionnent au diesel. Pour cela, la marque n'a pas hésité à vanter la consommation et les rejets limités de ses voitures. Chiffres à l'appui...

Mais l'Agence Environnementale Américaine (EPA) vient de révéler la manière dont Volkswagen a homologué ses véhicules pour exhiber des chiffres flatteurs : un petit logiciel maison intégré au véhicule permettait de limiter les émissions polluantes, en reconnaissant à quel moment la voiture était soumise à un test anti-pollution. Les chiffres concernant les particules fines (Nox) étant particulièrement atténués.


On pourrait croire que cette affaire est un coup monté, les autorités américaines aimant faire dans le sensationnel. Mais malheureusement, Martin Winterkorn, le boss du groupe Volkswagen, ne dément pas l'information et, au contraire s'en excuse.

Le problème qui se pose, c'est qu'environ 500.000 véhicules vendus aux USA seraient concernés. Et que Volkswagen risque une amende théorique de 18 milliards de dollars !

Les conséquences sont déjà désastreuses pour le groupe allemand puisque le titre à, aujourd'hui, déjà perdu 20% de sa valeur. Et ce n'est pas fini, puisque la révélation de cette navrante tricherie ne touche que les USA. Les autorités allemandes ont d'ores et déjà annoncé qu'une enquête étaient lancée pour savoir si de tels agissements n'ont pas eu lieu sur le marché européen.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire