vendredi 14 février 2014

RENAULT TWINGO 3 : une révolution très... Smart


La première Twingo de 1993 avait duré 14 ans et avait séduit par sa simplicité. La seconde aura duré deux fois moins puisqu'elle fut présentée en mars 2007 au salon de Genève. Sans être un échec, elle fut trop consensuelle pour mener une carrière plus longue, malgré le facelift de 2011. La troisième génération apparaît aujourd'hui, totalement transformée dans la forme comme dans le fond. Et si Renault a pu se permettre un remplacement aussi rapide et des choix techniques aussi ambitieux, c'est grâce à l'accord signé avec Daimler en 2010.







Daimler est la maison-mère de Mercedes-Benz, mais aussi de Smart. Et chez Daimler, on est fatigués des mauvais résultats de Smart depuis sa naissance, en 1998. Conscient que la seule Fortwo ne peut réussir à faire prospérer la petite marque, Daimler n'était pourtant pas disposé à mettre le moindre euro dans un nouveau modèle 4 places sans obtenir un retour sur investissement rapide. Un partenariat s'imposait pour partager les frais de développement. Ce fut le cas avec Renault en 2010, la marque française commençant à réfléchir de son côté à la relève de la Twingo 2.


A la suite de cet accord signé entre Daimler et Renault-Nissan, il fut donc décidé que les prochaines Twingo, Fortwo et Forfour reposeraient sur la même architecture. Et c'est la solution du "tout à l'arrière" qui a été retenue. C'est la raison pour laquelle la Twingo 3 abandonne la traction avant pour adopter la propulsion avec moteur arrière ! Une solution que Renault a abandonné pour ses modèles de grande production dans les années 70 avec... la Renault 10. Il est donc comique que la marque au losange nous présente cette architecture comme une originalité alors qu'il s'agit d'un sacré retour en arrière !


Le dessin de la nouvelle Twingo ne surprendra personne puisque les deux concept-cars TwinZ et Twin-Run de l'année dernière en avaient montré beaucoup. Mais nous avons confirmation que la Twingo 3 sera une cinq portes, la poignée des portières arrière étant dissimulée dans l'encadrement de la portière. Le dessin général est plaisant, bien dans la tendance actuelle chez Renault, avec une face avant typique de la marque. Une face avant qui aurait pu être encore un peu plus fun, s'il fallait émettre une critique. Les roues rejetées au quatre coins du véhicule favoriseront certainement l'empattement, donc l'habitabilité. Mais il est permis de se faire du soucis sur la contenance du coffre. Le capot avant, débarrassé du moteur, est ultra-court, ce qui donne à la Twingo un air de vieille Fiat 500. Quant à la partie arrière, , elle ne craint pas de montrer des hanches bien rondelettes et un hayon vitré du plus bel effet.


La Twingo 3 sera présentée à Genève le mois prochain et commercialisée au second semestre 2014. Hommage à la première génération : elle ne sera lancée qu'en 4 coloris : bleu, blanc, rouge, jaune. Mais de nombreuses possibilités de personnalisation (toit, flancs, rétroviseurs, etc...) seront possible. Un toit ouvrant électrique sera disponible en option. Vous voulez en savoir plus ? pas possible ! Renault n'en dit pas plus pour le moment. Pas d'informations sur le moteur (même si nous savons tous que ce sera le 3 cylindres essence 0.9L TCe proposé en plusieurs niveaux de puissance, et que le diesel sera banni). Pas de photos de l'habitacle non plus. Cet article sera donc prochainement complété.


A LIRE AUSSI
GENEVE 2014 : RENAULT TWINGO 3 11 MARS 2014





Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire