mardi 18 février 2014

CITROËN C5 CROSSTOURER : L'Hydractive une dernière fois mise en vedette


Présentée en 2008, la deuxième génération de C5 entame la dernière ligne droite de sa carrière, en attendant une remplaçante qui devrait arriver dans deux ans. L'année dernière, les ventes se sont encore effondrées en France (10.794 ventes en 2013 contre 16.441 en 2012 et 26.017 en 2011). Deux ans, ça représente un sacré chemin de croix pour la familiale de Citroën. Alors pour faire parler un peu d'elle, la C5 s'enrichit d'une version break CrossTourer qui se fait (un peu) baroudeuse dans sa présentation, et propose une suspension Hydractive retravaillée pour qu'on y croit.




La suspension Hydractive III +, comme la C5, vit ses derniers mois. Car il y a fort à parier que la prochaine C5 renoncera à ce symbole de la créativité Citroën. Déjà, la génération actuelle ne la proposait qu'en option. La C5 Cross Tourer, qui sera dévoilée à Genève, dispose d'une version retravaillée de l'Hydractive permettant de choisir plusieurs niveaux de garde au sol : normale, rehaussée de 1.5cm jusqu'à 70 km/h, rehaussée de 4 centimètres jusqu'à 40 km/h, et enfin rehaussée de 6 centimètres jusqu'à 10 kmh. Ainsi armée, elle pourra se sortir de situations délicates, bien secondée par le contrôle de traction intelligent qui équipe déjà la C5 "normale".


Mais ne lui demandons pas l'impossible : il va de soi que la transmission intégrale ne fait pas partie du package, PSA préférant depuis longtemps massivement investir dans les moteurs diesel. Tiens, à propos, seuls les moteurs diesel sont retenus pour cette C5 CrossTourer (de 115 à 200ch, le V6 HDi de 240ch n'étant pas concerné).


Si la C5 CrossTourer est censée jouer les gros bras, Citroën s'est contenté d'être "petits bras" dans la décoration extérieure. Des protections de passages de roues noirs mat, des barres de toit noires mat, des rétroviseurs chromés, des jantes spécifiques et des sabots couleur alu en bas des boucliers avant et arrière : la liste est courte. De plus, cette livrée blanche sur les photos ne met pas du tout en valeur ces éléments.


Ne parlons même pas de l'habitacle, qui se voit uniquement agrémenté de tapis de sol spécifiques.



On le voit, l'intérêt de la C5 CrossTourer tient plus dans les bienfaits de la suspension Hydractive III+ que dans sa présentation. Seul problème : Citroën croit bon de la commercialiser aussi sans cette précieuse suspension sur les motorisations les moins puissantes. Dés lors, le prix de départ de 31.950 € ne veut plus rien dire, sauf pour ceux qui ne recherchent que le look. Espérons juste que cette nouvelle proposition dans la gamme C5 lui redonne un coup de fouet, elle qui n'a pas eu la carrière qu'elle méritait vu ses nombreuses qualités.



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire