jeudi 6 février 2014

CITROËN C4 CACTUS : une nouvelle idée de la simplicité


Cela fait un peu cliché, mais cette nouvelle C4 Cactus est un peu la descendante moderne de la 2CV par sa simplicité. Mais cette bonne vieille 2CV conjuguait simplicité avec dénuement, sous-équipement et sous-motorisation. La C4 Cactus, elle, joue une autre partition, beaucoup plus pragmatique. La simplicité est dans le dessin, dans la convivialité de l'habitacle, dans le choix de moteurs suffisants, dans la recherche de la légèreté, tout en gardant un équipement décent et en affichant un style qui s’inscrira dans la longue lignée des Citroën qu'on aime ou qu'on déteste.






On pourrait parler des petits phares surmontés par les sourcils de leds, mais c'est un détail que la C4 Picasso et que le nouveau Jeep Cherokee nous ont fait "digérer" depuis un an. Non, ce qui interpellera avant tout, ce sont ces larges protections en plastique mou, les Airbumps, qui entourent copieusement le véhicule. Ce qui, du coup, nous rappellera les R4 GTL et R5 GTL pareillement bardées dans les années 70/80.



Pour le reste, La C4 Cactus est presque identique au Cactus Concept présenté à Francfort l'année dernière (lire cet article). Ce qui est déconcertant avec cette voiture, c'est le paradoxe entre une impression de sophistication, et une autre de grande simplicité, un mot qui revient décidément très souvent. Le toit paraît toujours être flottant, mais il n'en est rien puisque le montant C est bel et bien plein, malgré ce que voudraient nous faire croire les fines bandes adhésives. Ce qui laisse craindre le pire pour la rétrovision lors des manœuvres en marche arrière. Le toit, encore lui, pourra être agrémenté d'une large vitre panoramique athermique.


La C4 Cactus semble imposante. Il n'en est rien puisque ses mensurations la placent entre la catégorie des citadines et celle des compactes : longueur 4.16m, largeur 1.73m. Un gabarit mesuré qui lui permet de rester facilement sous la barre de la tonne : 965 kgs. Malgré son allure de SUV, la hauteur demeure raisonnable : 1.48m. Pourtant, Citroën annonce une habitabilité digne d'une classique C4 berline de 4.33m, grâce à l'empattement de 2.60m. Mais il n'y a pas de miracle, le coffre annonce un gentil 328 litres, ce qui est loin d'être la panacée pour les petites familles.


Ce poids de 965 kilos (200 de moins qu'une C4 standard)  ne s'est pas obtenu par l'opération du Saint-Esprit. Pour y parvenir, Citroën a renoncé à certains éléments : banquette arrière d'un seul tenant (pas de 2/3-1/3 même en option), ouverture des vitres arrières à compas, buses de lave-glace dans les balais d'essuie-glaces (permettant la diminution du volume du bocal), armature des sièges simplifiée, planche de bord minimaliste, etc...



Passons dans l'habitacle, qui est un des points forts du véhicule. Ça commence par une planche de bord nette et épurée, tout bêtement ornée de deux écrans : l'un pour l'instrumentation, l'autre tactile de 7" qui s'inspire grandement de celui de la nouvelle 308 et qui peut-être (sous réserve d'abonnement) connecté au service Multicity Connect permettant de profiter de précieuses applications (Coyote, Michelin Trafic, Pages Jaunes, etc...). Réfractaires à la technologie, une formation s'impose pour naviguer dans les différents menus ! Néanmoins, un petit bandeau placé sous cet écran permet d'avoir accès au commandes vitales du véhicule. La console centrale se résume aux deux buses d'aération, une prise allume cigare, une prise USB et à trois boutons qui remplacent purement et simplement le levier de vitesses (quand la voiture est équipée de la boite robotisée ETG6). Surprise : une énorme boite à gants se cache là-dessous. Si cela a été possible, c'est que l'airbag passager a été prié de s'exiler au niveau du pavillon (Airbag in Roof).


Serait-ce une banquette aux places avant, comme sur... la 2CV ? Non ! Les deux sièges individuels sont reliés entre eux par un accoudoir au niveau du dossier, et par un élément reprenant le même tissu au niveau de l'assise. Dans le prolongement de cet élément, on trouve un levier de frein type aviaton (ou Goldorak si vous préférez). A l'arrière, aucune révolution avec une banquette ultra-classique, qui se rabattra d'un seul tenant comme évoqué plus haut.


Concernant la personnalisation de l'auto, sachez que 10 teintes de peinture sont disponibles. Les fameux AirBumps sont proposés en quatre couleurs : Noir, Gris, Dune et Chocolat. Enfin, trois ambiances intérieures sont proposées : Stone Grey, Habana Inside, Purple Inside.


Sous le capot, seulement quatre moteurs pour le moment : 1.2L VTi essence 82ch, 1.2L THP essence 110ch, 1.6L e-HDi diesel 92ch, et un nouveau diesel BlueHDi de 100ch. Il y aura le choix entre la boite manuelle ou la boite automatique robotisée ETG à six vitesses.


Cette nouvelle C4 Cactus ne manque pas d'audace, mais constitue un risque pour la marque aux chevrons. Une audace qui n'a pas toujours payé ces dernières années. Espérons que Citroën sera récompensé cette fois-ci. Si les rumeurs de prix sont avérées (on parle d'un premier prix aux alentours de 14.000 à 15.000 €), le pari pourrait vite être gagné.


A LIRE AUSSI

CITROËN C4 CACTUS AVENTURE CONCEPT : le petit plus (19 février 2014)
GENEVE 2014 : CITROEN C4 CACTUS 11 mars 2014

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire