mardi 25 février 2014

BENTLEY FLYING SPUR V8 : La Bentley pour le peuple


Un titre un brin ironique pour la Flying Spur qui accueille désormais le V8 Audi sous son capot (déjà adopté par les Continental GT et GTC). Une démocratisation toute relative pour une voiture qui est abonnée au W12 depuis la renaissance de la génération précédente, en 2005. Mis à part un peu moins d'exclusivité, la Flying Spur n'en perd pas pour autant son caractère, un V8 n'étant tout de même pas une honte, même parmi les grands de ce monde.






Le W12 6.0L de 625ch doit donc désormais partager la vedette avec un V8 4.0L biturbo de 32 soupapes, 507ch et 660 Nm. La Flying Spur V8 garde cependant la transmission intégrale et la boite automatique 8 vitesses de chez ZF. Et les performances sont dignes de la réputation de Bentley : 295 km/h, 0 à 100 km/h en 5.2s.

La Flying Spur a beau avoir perdu le tiers de ses cylindres, ne vous attendez pas à ce qu'elle perde le tiers de sa valeur. Ainsi, passer du W12 au V8 ne vous fera réellement économiser qu'environ 20.000 € (entre 170.000 et 175.000 €). Par contre, la consommation devrait, elle, gagner environ 4L/100 pour s'établir autour des 10.9L/100, d'où une autonomie de 840 kilomètres.


Faire la différence entre les deux versions relève du jeu des 7 erreurs : grille d'entrée d'air du bouclier avant noire (chromée sur la W12), double sortie d'échappement adoptant un dessin ressemblant au symbole infini (ovale sur la W12), jantes plus classiques, 7 peintures au teintier, 4 harmonies intérieures. Présentée au salon de Genève dès la semaine prochaine, il vous sera donc difficile de reconnaître la Flying Spur V8 au premier coup d'oeil. Commercialisation après le salon, dès ce printemps.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire