vendredi 20 décembre 2013

DS 5LS : présentation française pour voiture chinoise


C'est au musée du Louvre que Citroën a présenté sa dernière nouveauté. Pour l'occasion, Citroën diffuse une poignée de photographies immortalisées par le prestigieux studio Harcourt. Puis propose une vidéo qui fait le lien entre la DS 19 des années 60 et cette nouvelle DS 5LS. Des bons symboles bien français, pour une voiture qui ne sera pas vraiment une Citroën mais une DS, et qui d'ailleurs ne sera pas vendue en France mais uniquement en Chine, et qui en fait ne sera même pas fabriquée en France mais uniquement en Chine ! Ou comment attirer le nouveau riche chinois avec des clichés bien franchouillards.






Passons sur cette navrante opération marketing qui va malheureusement devenir monnaie courante, et intéressons-nous à cette DS 5LS. Comme annoncé il y a quelques mois, DS devient une marque à part sur le marché chinois, et uniquement sur le marché chinois (lire cet article). PSA Peugeot Citroën est en effet déterminé à en faire une marque premium au même titre que le trio Audi/BMW/Mercedes. La DS5 est déjà au catalogue chinois et est déjà produite localement, dans l'usine . La DS 5LS est par conséquent le deuxième modèle. Une berline tricorps, à l'allure robuste et classique.


Mais on ne pouvait pas en rester sur un dessin valorisant. Sur chaque DS, il faut absolument un détail qui choque, chromé si possible. On se souvient du sabre de la DS5 qui part des rétroviseurs pour mourir dans les phares. La 5LS (LS pour Luxury Sedan) double la mise avec une calandre bling-bling à souhait, exubérante et débordant largement sur les phares, déjà vue sur les concept-car N°9 et Wild Rubis. Puis avec un bandeau chromé qui souligne la ligne de toit pour s'achever sur le coffre.

Les dimensions de la 5LS sont avantageuses (longueur 4.70m, largeur 1.84m, hauteur 1.50m), mais n'oublions pas que les chinois sont friands de berlines rallongées pour favoriser l'espace arrière. A ce titre, l'empattement de 2.71m risque d'être un peu juste.


On n'a pas cédé à la facilité en repompant entièrement la planche de bord de la DS5, puisque la 5LS en inaugure une qui lui est propre. C'est classe et de bon goût.


Sous le capot, rien, mais alors absolument rien de nouveau. Chez PSA, on ne semble plus être en mesure de proposer un moteur essence supérieur à 1.6L. C'est donc le 1.6L THP proposé en deux niveaux de puissance (160 et 200ch) qui est à nouveau sollicité. Pas de diesel (les chinois n'aiment pas) et pas encore de version hybride évoquée.

Fabriquée dans l'usine chinoise de Shenzhen, que PSA a construit avec la collaboration (obligatoire) de Changan, la DS5 sera commercialisée en Chine au printemps 2014. Bon, inutile de préciser que la DS 5LS n'est pas envisagée sur nos marchés pudiquement appelés matures d'Europe. Quand bien même elle le serait, sa fabrication chez nous est utopique, et ce serait la première Citroên "Made in China" importée chez nous. 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire