vendredi 15 novembre 2013

LEXUS CT 200h : une nouvelle calandre, mais pas que ça


C'est lors du salon chinois de Guangzhou que Lexus dévoilera sa version retouchée de sa compacte hybride CT 200h. Sur ces photos officielles, le constat le plus évident est l'apparition de la calandre traditionnelle Lexus qui lui donne un peu plus de caractère. Mais il serait dommage de s'arrêter à cette caractéristique, car quelques autres modifications moins visibles ont eu lieu.





La nouvelle calandre va évidemment de pair avec un nouveau bouclier avant. Le bouclier arrière est lui aussi légèrement revu, de même que le béquet de hayon (pour une meilleure aérodynamique). Pour la cosmétique ce sera tout, puisque l'habitacle n'évolue presque pas.


On espérait un moteur un peu plus puissant, ce ne sera pas le cas. C'est donc l'habituel 1.8L essence associé au moteur électrique, pour une puissance cumulée de 136ch, qui est de nouveau réquisitionné, comme sur ses cousines Toyota (Prius et Auris). Cependant, Lexus réussit l'exploit de diminuer encore la consommation (3.6L/100 en conso mixte, soit -0.2L) et les émissions de CO2 (82 g/km, soit -5 grammes). Comment y-sont-ils arrivé ? Grâce au nouveau béquet donc, mais aussi grâce à des pneumatiques à faible résistance au roulement (en 195/65R15).


Un des gros points faibles de la CT 200h (et des hybrides du groupe Toyota en général), c'est la boite CVT. Cette transmission à variation continue a en effet la faculté de patiner de manière exagérée dès lors qu'on accélère un peu trop fort. Le niveau sonore et l'agrément de conduite en pâtissent forcément. Lexus nous promet une version sensiblement revue de cette CVT.

Deuxième gros point noir de la CT 200h : son comportement routier. La voiture se distinguait jusqu'à présent par une raideur gênante qui mettait à mal, elle aussi, l'agrément de conduite. Lexus a donc revue sa copie, avec de nouveaux amortisseurs, de nouveaux ressorts, et une nouvelle barre anti-roulis à l'arrière.


Finissons par les sujets qui fâchent : l'habitabilité est toujours mauvaise et le coffre toujours aussi petit (275 litres). A ce niveau, les Toyota Prius et Auris font bien mieux.





A noter qu'il existe toujours une version avec le Pack F-Sport, qui propose une présentation sportive plutôt flatteuse. Un pack qui se marie à merveille avec la nouvelle calandre, ici encore plus spectaculaire puisqu'entièrement "grillagée". Revers de la médaille, avec ses belles jantes montées en 215/45R17, la CT 200h voit sa consommation augmenter considérablement (4.1L/100) et ses émissions de CO2 suivre la même tendance (94g/km). Ce qui, on l'oublie un peu, reste un très beau résultat.










Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire