lundi 26 août 2013

OPEL INSIGNIA OPC Sports Tourer - Facelift - 2013


L'insignia va sur ses cinq ans et a, à ce titre, été restylée en début d'été. La version sportive OPC reprend tous les éléments de ce discret facelift, mais n'en fait pas plus. Toujours disponible en berline et en break Sports Tourer, c'est sur cette dernière carrosserie qu'Opel communique aujourd'hui.





Calandre élargie avec une barrette en moins, nouveaux feux avant et arrière, console centrale enfin débarrassée de tous ses boutons, nouvel écran tactile avec interface revue, train arrière retravaillé : telles sont les principales caractéristiques du restyling de l'Insignia. La version OPC récupère logiquement toutes ces améliorations, mais ne cherche pas à transformer ce qu'elle était. Le bouclier avant avec ses deux dents de vampire reste le même, idem pour l'arrière dont les deux sorties d'échappement gardent le même dessin.


Le budget pour le restyling de l'Insignia OPC  n'a donc pas eu les faveurs de General Motors. Reconnaissons que cette version extrême est plus là pour le prestige que pour les performances commerciales. Pas difficile dans ces conditions de comprendre pourquoi une refonte en profondeur n'a pas été jugée utile ou rentable. Donc inutile d'attendre le moindre gain de puissance sur le 6 cylindres turbocompressé de 2.8L : les 325ch sont toujours là, et les performances restent identiques (250 km/h auto-limité, 0 à 100 km/h en 6s et 6.3s pour le break).


Seules les photos du break Sports Tourer sont dévoilées aujourd'hui, mais celles de la berline devraient prochainement tomber. Quoi qu'il en soit, l'Insignia OPC sera présente au salon de Francfort, en septembre.


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire