dimanche 6 janvier 2013

Bilan 2012 : OPEL-VAUXHALL


Il y a des marques qui ont un mauvais karma. Opel en fait partie, et cela fait quelques années que ça dure. Il faut dire que quand on a un actionnaire américain (General Motors) qui vous considère comme un boulet, il est difficile d'attirer les clients dans les concessions. Cela se ressent sur notre marché, avec une jolie gamelle de 23.84%, alors que le bilan français n'était que de -13.9%. Ce sont donc 71667 véhicules qui ont trouvé preneurs en France en 2012, contre 94102 l'année précédente.


-->

Opel et Vauxhall vont mal, ce n'est plus un secret. Déjà, en 2009, General Motors avait profité de sa restructuration pour se débarrasser de son encombrante filiale européenne, avant de se raviser au dernier moment. En 2012, GM s'est associé à PSA Peugeot-Citroën dans l'espoir de faire des économies d'échelle dans les prochaines années, particulièrement en Europe.


En attendant, c'est la soupe à la grimace alors même qu'Opel fêtait ses 150 ans en 2012. Par exemple, sur notre marché en pleine crise, les derniers modèles (Astra, Meriva, Zafira) ont été accueillis plutôt tièdement, tandis que les plus anciens (Corsa, Insignia) marquent le pas. L'Ampera, malgré son titre de voiture européenne de l'année 2012, est un échec. L'Antara ne se vend pas bien qu'il combatte dans une catégorie en plein boom. Quant à l'Agila, elle ne fait plus que de la figuration et a quitté le Top 100 en 2012. D'ailleurs, regardons en détail les 5 modèles Opel présents dans ce Top 100 :


OPEL INSIGNIA, 0.222% de PDM (93ème place dans le Top 100)
4224 exemplaires en 2012, 7381 en 2011 soit -42.77%
Grosse dégringolade pour l'Insignia, qui se trouve dans une catégorie dans laquelle les modèles sont déjà démodés au bout de 4 ou 5 ans.


OPEL ASTRA, 0.597% de PDM (44ème place dans le Top 100)
11341 exemplaires en 2012, 15269 en 2011 soit -25.73%
L'Astra 4 est bien fade par rapport à la génération précédente, et la version GTC n'y a rien changé. Et encore, elle peut dire merci aux nombreux loueurs qui lui font confiance. En tout cas, 3 ans après le début de sa carrière, les chiffres font grise mine.


OPEL ZAFIRA, 0.599% de PDM (43ème place dans le Top 100)
11367 exemplaires en 2012, 10696 en 2011 soit +6.27%
C'est la seule Opel à progresser cette année. Mais à y regarder de plus près, l'exploit est peu glorieux puisqu'en 2012 les générations 2 et 3 étaient vendues simultanément. On ne comprend pas pourquoi la nouvelle génération, plutôt réussie et vendue à un prix honnête, ne trouve pas sa clientèle.


OPEL MERIVA, 0.621% de PDM (40ème place dans le Top 100)
11799 exemplaires en 2012, 16880 en 2011 soit -30.10%
Est-ce l'effet Ford B-Max ? Toujours est-il que pour sa deuxième année de commercialisation, le nouveau Meriva se ramasse d'une manière inquiétante.


OPEL CORSA, 1.445% de PDM (15ème place au Top 100)
27437 exemplaires en 2012, 38667 en 2011 soit -29.04%
Comme un peu toutes les citadines, la Corsa a souffert en 2012, après une belle année 2011 où elle avait profité des dernières aides gouvernementales complétées par celles d'Opel. Et comme la Corsa actuelle n'est plus toute jeune....


Que peuvent espérer Opel et Vauxhall en 2013 ? Au mieux limiter les dégâts ! Ce ne sont pas les nouveaux modèles Mokka et Cascada qui inverseront la tendance, à moins que la petite Adam ne crée la surprise. En tout cas, General Motors semble décidé à freiner les investissements et à fermer une ou plusieurs usines en Europe. A partir de là, la tendance baissière risque bien de durer quelque temps.


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire