vendredi 4 janvier 2013

Bilan 2012 : ALFA-ROMEO


Sur le marché français en 2012, Alfa-Romeo n'a pas réussi à réitérer l'exploit de 2011. Cette année-là, la marque avait réussi à immatriculer 16232 véhicules avec une gamme composée de seulement 2 modèles (MiTo - Giulietta) et d'un poignée de 159. Un très joli résultat qui n'est plus qu'un souvenir un an plus tard.


-->

Au moment de faire les calculs pour l'année 2012 écoulée, on se rend vite compte que la MiTo (3.710 exemplaires, -36.74%) et la Giulietta (6251 exemplaires, -32.49%) se sont effondrées cette année, et que le cumul de leurs ventes font apparaître que la marque milanaise restera sous la barre humiliante des 10.000 véhicules sur notre territoire.


Mais il restait beaucoup de vieux stocks dans les concessions Alfa, certainement de vieilles 159, 147, GT, Brera et Spider, dont la production s'est tour à tour arrêtée au cours de ces deux dernières années. A priori le réseau a réussi à les brader car avec près de 400 exemplaires supplémentaires (et inespérés), Alfa parvient à présenter un bilan de 10327 ventes pour 2012. Malgré une dégringolade de 36.38%, l'honneur est sauf !


L'honneur est sauf pour la France en tout cas, car nous attendons les chiffres internationaux de la marque qui ne devrait guère être bons. On ne sait même pas encore si Alfa-Romeo parviendra à dépasser les 100.000 ventes dans le monde. Ce billet sera mis à jour dès que les chiffres auront été publiés.


Inutile de commenter une fois de plus l'incapacité (ou la mauvaise volonté ?) de Sergio Marchionne à faire briller la marque milanaise qui devrait pourtant être une des perles du groupe Fiat. A un tel niveau d'incompétence, on est au delà de la faute professionnelle, mais pourtant la confiance envers l'individu est sans cesse renouvelée. L'actu Alfa pour 2013 ? : le coupé 4C qui sera présenté dans sa version de série. L'artillerie lourde devrait arriver en 2014 avec une familiale, une routière et un SUV. Mais ne nous emballons pas, Marchionne peut encore faire volte-face.


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire