mardi 6 novembre 2012

SUZUKI : ADIEU AUX USA


Vendre près de 20.000 voitures en France (19.233 exactement, chiffres 2011), c'est bien ! Vendre 20.000 voitures (sur les 10 premiers mois 2012) dans un pays-continent tel que les Etats-Unis, c'est alarmant, surtout quand on n'est pas un constructeur premium. C'est pourtant la situation dans laquelle se retrouve Suzuki.


-->

Le problème, c'est que la tendance baissière n'en finit plus pour Suzuki, et qu'il fut un temps pas si lointain où la marque japonaise vendait cinq fois plus de véhicules. Partant du principe qu'elle est plus que jamais spécialisée dans les petit véhicules, que sa gamme de petit SUV met du temps à se renouveler et que sa seule tentative pour monter en gamme a fait un four (la Kizashi), le moment est venu de se rendre à l'évidence : Suzuki n'a plus sa place aux Etats-Unis. D'autant plus que la marque n'y est plus associée à General Motors comme lors des années les plus fastes. Un taux de change défavorable aux autos construites au Japon et la crise des subprimes en 2008 ont fait le reste.

Un Suzuki XL7 américain de 2006

La décision a donc été prise de stopper les frais, la filiale américaine étant surendettée et étant obligée de se mettre sous la protection du régime américain contre les faillites, au même titre que Chrysler et GM en 2009. La vente d'automobiles va cesser avant la fin de l'année, mais l'activité deux-roues, ainsi que les moteurs de bateaux perdurent. Suzuki n'a plus qu'à se recentrer sur les marchés asiatiques et, éventuellement, sur le marché européen.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire