vendredi 2 novembre 2012

RENAULT NOVO CLIO : vraiment novo ?


Pauvres sud-américains ! Ils avaient déjà bavé sur la Clio 3 en 2005 : ils ne l'ont jamais eue. Et s'ils s'imaginaient que la nouvelle Clio 4, qui a fait bonne impression en Europe, allait rejoindre leurs concessions, la désillusion risque d'être douloureuse. Car à la place, Renault leur offre.... la Novo Clio. Bonne nouvelle ? Pas vraiment !


-->


Cette Novo Clio, ce n'est pas la Clio 4, ni même la Clio 3. Il s'agit en fait de la Clio 2, qui subit pour l'occasion son quatrième facelift depuis son apparition en 1998. Alors pour faire avaler la pilule  l'idée est de la faire ressembler... à une Clio 4. Chacun jugera s'il était vraiment nécessaire de donner la nouvelle identité Renault à une voiture dont le style a été gelé il y a 15 ans. Le résultat n'est en tout cas pas si choquant. A condition de rester sobre et d'éviter à tout prix certaines options de personnalisation, à l'image de cette proposition "style Gordini" au goût plus que douteux (voir photos ci-dessous).



On le voit, la nouvelle calandre fait son petit effet. Mais les boucliers avant et arrière ont également changé (avec faux diffuseur sur le bouclier arrière sur certaines versions). La structure des feux arrière donne également un petit coup de jeune pour cette Clio qui est repartie pour quelques années de carrière.



A l'intérieur, rien n'a vraiment changé, ce qui est dommage vu que c'est précisément cet élément qui a vieilli. Dommage. Quant à l'équipement, il ne faut pas s'attendre à grand chose en série.



Un seul moteur élira domicile sous le capot : un 1.0L Flexfuel essence/éthanol comme le veut la coutume brésilienne. D'une puissance de 77 à 80ch en fonction du carburant choisi, il est associé à une boite manuelle 5 vitesses.



Bon courage à cette "Novo Clio", qui vient d'être présentée au salon brésilien de Sao Paulo, et qui profitera surtout d'un prix serré pour convaincre, ainsi que de ses deux carrosseries 3 ou 5 portes. Il va de soi que nous ne la connaîtrons pas en Europe, puisque la Clio Campus a quitté petit à petit nos concessions cette année, après une dernière série spéciale (lire cet article).


Source et photos : Renault

2 commentaires:

  1. Bonjour. Personnellement, je trouve que la grise de la première photo de l'article a un petit côté craquant. C'est dommage que la planche de bord soit celle de la phase 1 de 1998.
    Sinon, avec une planche de bord modernisée, un petit moteur essence et une commercialisation en France, je pense qu'elle m'aurait intéressé.

    RépondreSupprimer
  2. @mister nico. Je suis d'accord avec toi, cette clio aurait encore sa place en Europe à un prix serré, car la base de la Clio II de 1998 a bien vieilli. C'est d'ailleurs toujours cette base que l'on trouve sous certaines Dacia. Mais il ne serait tout de même pas raisonnable pour Renault d'avoir dans sa gamme les Clio 2, 3 et 4 simultanément. Et de toute façon, le rôle d'entrée de gamme est désormais réservé en Europe à la Clio 3 "Collection".

    RépondreSupprimer