dimanche 4 novembre 2012

Bienvenue à la RENAULT SCALA


Cette Scala a été présentée il y a deux mois en Inde, le marché pour lequel elle est destinée. Je me décide enfin à en faire un article, mais je vous aurai prévenu, il va falloir rester concentré, car cette voiture est issue de manipulations génétiques au sein de l'alliance Renault-Nissan.


-->


En introduction, il est intéressant de noter que, de tous les modèles présents au catalogue indien de Renault, il n'y en a aucun qui n'ait vraiment été conçu pour la marque au losange. Ainsi, sous le badge Renault, nous trouvons pêle-mêle la Pulse (une Nissan Micra rebadgée), la Fluence (à la base une Samsung SM3 de deuxième génération), le Duster (de chez Dacia) et enfin le Koleos (ou QM5 chez Samsung). Cette gamme est donc un jolie patchwork des activités internationales de Renault.


Le cinquième modèle indien est donc la Scala, qui en fait est une Nissan Sunny indienne vendue et assemblée sur place (voir photos ci-dessous). D'ailleurs, la Scala sortira des mêmes chaines, à Chennai. Autant dire que Renault n'a pas eu à se ruiner pour compléter sa gamme.


L'appellation Scala est par ailleurs déjà utilisée depuis 2010 pour nommer un modèle vendu sur les marchés mexicains et colombiens. Il s'agit d'un clone de la Samsung SM3 de première génération, elle-même basée sur une vieille Nissan Almera 4 portes que nous avons connue naguère en Europe. Sur ces deux marchés, il n'est pas prévu que la nouvelle Scala prenne le relais.

Renault Scala (2010) destinée au Mexique
Mais revenons à la Scala qui nous intéresse aujourd'hui, la Scala indienne. Vu que la Nissan Sunny qui lui prête ses traits n'est ni belle, ni gracieuse, il n'y a aucune raison pour que cela soit différent sur la Renault. Au contraire, elle est affublée d'une calandre pour le moins bizarre. Et peu importe sous quel angle on la regarde, il n'y a pas la moindre trace de dynamisme dans ce dessin. Vue de chez nous, elle laisserait au mieux indifférente, au pire elle déplairait.


Mais la clientèle de chaque pays a ses propres goûts, et il semble qu'en Inde, la Nissan Sunny soit appréciée comme une berline compacte relativement statutaire, malgré son habitacle simpliste. Renault compte surfer sur cette bonne impression, et le catalogue des équipements en série et en option confirme une tendance assez premium.


Pas de premium pour les moteurs, avec des puissances très gentillettes : 86ch pour le diesel 1.5L dCi, 99ch pour le bloc essence 1.5L.



Inutile de préciser que la Scala ne posera pas ses roues par chez nous, où elle n'aurait aucune chance de succès de toute manière.

Source et photos : Renault, Nissan

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire