samedi 11 août 2012

News du 11/08/2012 : Philippe Bugalski, Fiat 500, Audi Type D, PSA/GM, Alpine/Caterham, C3 brésilienne


A la une en ce samedi 11 août 2012 : La mort accidentelle de Philippe Bugalski, la 500 de chez Fiat qui est en train de devenir une marque à part entière et qui voit arriver ses versions XL, Trekking et électrique ; Audi qui a retrouvé une pièce du puzzle de son passé compliqué, des rumeurs de départ de nos 508 et DS5 vers l'Allemagne, d'autres rumeurs sur une le retour d'Alpine en collaboration avec Catherham, de nouvelles photos de la Citroën C3 brésilienne.





A LA UNE : ADIEU A PHILIPPE BUGALSKI
Ce blog traite rarement du sport automobile, mais quand un pilote reconnu pour son talent et sa droiture disparaît, un hommage s'impose. Philippe Bugalski, pilote de rallye qui a bravé le danger pendant près de 30 ans, vient en effet de disparaître, suite à une chute d'un arbre dans son jardin. Il n'avait que 49 ans. Il laissera un palmarès loin d'être vierge, avec 43 victoires au compteur, la plupart en championnat de France. Si la première moitié de sa carrière s'est faite avec Renault, Bugalski passe chez Citroën en 1997 suite au retrait de Renault. C'est lui qui mettra au point la Xsara qui s'illustrera plus tard en WRC. Bugalski ne profitera malheureusement pas de ses efforts puisqu'il aura la malchance de voir arriver un certain Sébastien Loeb juste au moment où Citroën s'engagera sérieusement en WRC. Relégué au rang de second pilote, puis de pilote essayeur, il n'est pas rancunier et continue de collaborer avec la marque aux chevrons, restant en retrait et assistant au triomphe de Loeb, ce qui en dit long sur son état d'esprit et sa loyauté. Un grand pilote a disparu, mais surtout un gentleman.


FIAT 500 : UNE MARQUE DANS LA MARQUE
La Fiat 500 est le seul succès de Sergio Marchione depuis son arrivée chez Fiat en 2004. En dehors de ce modèle, il a tout loupé. Donc le président de Fiat entend bien tout miser sur son modèle fétiche. Il y a eu la 500, la 500 C (découvrable), la 500 L (le minispace remplaçant de l'Idea). Il va y avoir la 500 Zagato (le coupé), la 500 XL (version longue de la 500 L, remplaçante du Multipla), la 500 Trekking (remplaçante de la Sedici) et enfin la 500 électrique. Tout ça à paraître l'année prochaine. Ce qui laisse penser que la 500 est en train de devenir une marque à part, à l'instar de Mini chez BMW. L'avenir nous dira si cette stratégie s'avère payante. En attendant, la photo ci-dessus, dénichée sur le blog www.jokeforblog.blogspot.com, nous montre une 500 XL à la ligne lourde, voire maladroite. L'autre photo, trouvée sur le blog Unica Strada, met un peu plus l'eau à la bouche avec une 500 Trekking beaucoup plus attrayante. Quant à la 500 électrique, de nombreux mulets tournant aux Etats-Unis indiquent une commercialisation prochaine, tandis que la 500 Zagato a déjà été évoquée dans cet article.


AUDI RACHETE UN MORCEAU DE SON HISTOIRE
L'histoire d'Audi est un peu compliquée est est directement liée à celle d'Auto-Union, le célèbre groupe automobile allemand dont le destin a basculé après la seconde guerre mondiale. Propriétaire des quatre marques Horch, Audi, DKW et Wanderer (les fameux quatre cercles du logo), c'est sous le blason Auto-Union que le groupe s'illustrait en compétition. Un des fleurons sportifs du groupe fut la Type D, d'une part outil de propagande pour montrer la supériorité technologique des allemands, mais d'autre part monstre de puissance avec son V12 en position centrale. La Type D pouvait atteindre jusqu'à 380 km/h ! C'est donc avec fierté qu'Audi annonce avoir racheté un des rares exemplaires survivants, retrouvé et restauré il y a quelques années par le collectionneur russe Paul Karassik. En effet, tous les exemplaires avait été cachés pendant la seconde guerre mondiale dans une zone qui sera confiée aux soviétiques à la fin du conflit. Autant dire que rien n'avait été fait pour les conserver en bon état ou pour les mettre en valeur. Cette Type D ira rejoindre deux autres exemplaires au musée Audi, basé à Ingolstadt.


DEUX RUMEURS SUR PSA ET SUR ALPINE
Dans la catégorie "à confirmer", deux rumeurs persistantes sont apparues ces derniers jours. La première concerne l'association PSA/GM qui devrait se concrétiser d'ici trois ou quatre ans par le départ des 508 et C5/DS5 (ou plutôt de leurs remplaçantes) vers une usine allemande d'Opel. PSA dément pour le moment, mais à priori General Motors, pourtant minoritaire au capital, ferait pression dans ce sens.
La deuxième rumeur fera certainement partie de centaines d'autres concernant le retour d'Alpine. On le sait, l'arrivée d'une nouvelle Alpine est conditionnée par une association avec un partenaire qui pourrait partager les frais avec Renault. Ces derniers jours, c'est Caterham qui voit son nom souvent prononcé. Info sérieuse ou un autre nom circulera-t-il la semaine prochaine ?


CITROËN C3 BRESILIENNE : DE NOUVELLES PHOTOS
On a déjà abordé le sujet il y a quelques jours : la Citroën C3 de deuxième génération arrive au Brésil en remplacement de la première. Elle y sera fabriquée. Mais comme le C3 Picasso, la C3 affiche quelques différences par rapport à notre version européenne, en particulier pour la calandre et le tableau de bord. si l'intérieur simplifié ne se retrouvera pas sur notre C3, le doute est permis pour la calandre en lame de rasoir qui est ici très bien intégrée. Rappelons que nous attendons prochainement un petit facelift pour la C3 européenne. En attendant, voici ci-dessus une nouvelle galerie de la version sud-américaine, que Citroën annonce comme une citadine premium. Pour y parvenir, un équipement complet et deux moteurs Flex (essence/éthanol) : un 1.5L de 103ch et un 1.6L de 122ch, le second étant disponible en boite manuelle ou automatique.

1 commentaire:

  1. Good post. I learn something new and challenging on sites
    I stumbleupon every day. It's always helpful to read through content from other writers and practice something from their websites.

    Also visit my web blog; Salley Honhart

    RépondreSupprimer