jeudi 10 mai 2012

Nouveauté : TOYOTA RAV4 EV


Il y a moins de deux ans, Toyota annonçait fièrement avoir signé un accord avec Tesla pour la mise au point d'un RAV4 électrique. Promesse tenue, voici la concrétisation de cet accord sous la forme d'un RAV4 révolutionnaire en théorie, mais qui n'apporte rien, mais absolument rien de nouveau à cette opportuniste vague électrique qui s'abat sur le monde automobile.





Autonomie de 160 kilomètres, 6 heures de recharge, vitesse bridée à 160 km/h pour ne pas vider trop vite les batteries lithium-ion, prix excessif (près de 50.000 $). Les caractéristiques de tous les véhicules électriques se suivent et se ressemblent. Pour Toyota, l'ojectif est d'être présent sur le créneau, quitte à afficher des objectifs ridicules (2.600 exemplaires par an). Et l'association avec Tesla n'avait pas pour but d'être au top de la technologie, mais bien d'avoir une offre électrique pour pas cher et le plus rapidement possible. Qui a dit greenwashing ?


Malgré une autonomie réduite et le bridage électronique, notre RAV4 EV se montre tout de même performant en reprises (jusqu'à 7s pour le 0 à 100 km/h) grâce aux 154ch revendiqués par le bloc Tesla. Un mode Eco et un mode Sport pourront être choisis par le conducteur. Mais il faudra certainement choisir le premier pour parvenir à respecter cette fameuse autonomie de 160 kilomètres qui doit déjà être bien optimiste. Consolation : les batteries sont garanties jusqu'à 160.000 kilomètres, ce qui aidera à faire digérer le prix de vente.


Réservée aux USA, cette RAV4 se devait de montrer ses bonnes intentions écologiques, nos amis américains aimant bien montrer qu'ils roulent dans une voiture verte. Un nouveau bouclier à l'avant et surtout une calandre pleine se chargent de faire passer le message. Esthétiquement, ce n'est pas beau du tout, le RAV4 ressemblant à un vulgaire prototype non fini. Mais l'effet recherché est réussi.


A l'intérieur, quelques touches de bleu ça et là rappellent que nous ne sommes pas dans un SUV normal. Et on découvre avec surprise que les imposantes batteries n'ont pas trop mis à mal la modularité de l'engin.



Destiné à être vendu dés cet été aux Etats-Unis, le RAV4 EV commencera sa carrière en Californie, état réputé depuis de nombreuses années pour ses exigences en matière d'environnement. Sa présence dans d'autres pays paraît cependant plus qu'incertaine.



Source et photos : Toyota

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire