mercredi 25 avril 2012

RENAULT TALISMAN : le luxe français made in Corée vendu en Chine


En Chine, Renault vend peu de voitures (24.300 en 2011), faute de production sur place. Et la quasi-totalité de ces immatriculations se font grâce aux autos construite par sa filiale sud-coréenne, Samsung. Ainsi, comme chez nous, les Fluence, Latitude et Koleos sont des SM3, SM5 et QM5 rebadgés. Mais contre toute attente, Renault profite d'une image flatteuse en Chine, et la marque a besoin d'un porte-drapeau. Ça tombe bien, on a ça en stock chez Samsung avec la grande SM7.





Renouvelée l'année dernière (voir cet article), la Samsung SM7 se transforme en Renault Talisman pour la Chine, sans changement notable. Conçue à partir de la SM5/Latitude, elle en reprend de nombreux éléments, mais elle est plus longue et plus cossue. Sous le capot, que du V6 d'origine Nissan. Un 2.5L de 190ch, un 3.5L de 258ch. A l'intérieur, un tableau de bord 100% identique à celui de la Latitude.


Pour Renault, la présentation de cette Talisman est importante, car le constructeur veut surfer sur la tendance du "Casual Luxury". Difficile à traduire, cette expression marketing exprime l'engouement des chinois pour les grosses berlines confortables, bien équipées et proposées à un prix abordable.



Sur ce coup, la Talisman semble bien partie puisque les prix proposés iront de 38.000 € à 58.000 €. Des prix que nous n'aurons pas l'honneur de connaître en Europe puisque la SM7/Talisman n'y posera pas ses roues. Il y aurait en effet peu de chances que ses lignes élancées mais banales puissent séduire par chez nous.


Pour clore le sujet sur cette nouveauté, intéressons-nous au nom qui lui a été donné par Renault. Talisman, c'est le nom d'un concept-car passé un peu inaperçu en 2001. Un concept-car au style extraverti, que Renault avait présenté quelques mois avant l'apparition des Avantime, VelSatis et Espace 4. Une époque où le constructeur au losange croyait dur comme fer pouvoir enfin connaître le succès dans le haut-de-gamme. Les solutions techniques retenues pour cette Talisman Concept (V8 Nissan de 320ch et propulsion) n'avaient cependant aucune cohérence avec la culture maison. Et nous ne parlerons pas de la cohérence entre le concept de 2001 et cette Talisman sino-coréenne de 2012 !



Présentée en grandes pompes au salon de Pékin en ce moment même, la Talisman représente une nouvelle étape dans la conquête de la Chine par Renault. A quelques semaines d'une très probable signature d'un accord avec DongFeng pour la construction d'une usine sur place. Peut-être est-ce enfin la fin de la galère pour notre constructeur national dans un pays commercialement très difficile.


Source et photos : Renault

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire