vendredi 13 avril 2012

Concept-Car : CITROËN NUMERO 9


Finalement, la C6 née en 2005 n'aura fait que de la figuration dans le haut-de-gamme. La XM aura été un désastre pour l'image de marque de Citroën. La CX a eu du succès, certes, mais un succès cantonné à la France. Il faut donc remonter à la DS de 1955 pour évoquer un véhicule ayant connu la gloire dans cette catégorie. Avec le succès de la collection DS depuis 2 ans, autant dire que Citroën est attendu au tournant pour son nouveau porte-drapeau, dont voici une proposition très concrète.



Ce "Numéro 9 Concept" cache à peine le nom de cette future DS qui couronnera la collection premium de la marque aux chevrons. DS9 devrait sans surprise être la dénomination choisie. La version de série devrait également reprendre les grandes lignes de ce concept-car, beaucoup plus réaliste que la superbe étude Metropolis présentée il y a deux ans.


L'impression de longueur de la voiture (4.93m) est renforcée par une hauteur très faible (1.27m) et un empattement plutôt confortable (3.00 m). La vue de face confirme cette impression (largeur : 1.94m). Une impression qui ne nous est pas étrangère, puisque le concept-car de la marque soeur présenté l'année dernière, le Peugeot HX1, utilisait les même ficelles pour impressionner (voir cet article).



Le fait le plus notable sur ce Numéro 9, c'est l'évolution de la calandre telle qu'on la connait sur les DS3, DS4 et DS5. Si le chevron "en lame de rasoir" est toujours présent, il est maintenant recouvert d'une verrière encadrée par une bordure chromée. Sur le profil, le décrochement latéral si cher à Citroën est toujours là, et le chrome s'invite sur la ligne de pavillon. La poupe très dynamique est surplombée par un imposant béquet. L'ensemble est séduisant et finit de nous convaincre sur la stratégie de Citroën, qui consiste à prendre l'inamovible concurrence allemande à contre-pied. Ici, point de grande berline à coffre, mais une carrosserie à deux volumes qui ne laissera pas indifférent.


Pour la partie mécanique, rien de nouveau puisqu'il s'agit d'un énième système HYbrid4, vu et revu sur tous les concept-cars et modèles de série de chez Peugeot et Citroën depuis deux ans. En fonction des pays, la technologie HYbrid4 est proposée en essence ou en diesel. Dans le cas qui nous intéresse aujourd'hui, il s'agit d'un moteur essence 1.6L THP de 225ch (entraînant les roues avant) associé à un moteur électrique de 70ch (entraînant les roues arrière). Citroën annonce une autonomie de 50 kilomètres en tout électrique, une recharge sur prise domestique en 3h30 (puisque cette voiture est rechargeable), une consommation mixte de 1.7L/100 et 39g/km de CO2. Optimisme démesuré ou réalité ? L'avenir nous le dira.


Les performances, aidées par un poids maitrisé (1.500 kgs environ), sont elles aussi tout à fait flatteuse : vitesse maximale de 244 km/h, 1000m départ arrêté en 25.3s, 0 à 100 km/h en 5.4s. Des chiffres qu'on aimerait bien croire. Encore faut-il que la voiture soit vraiment roulante ! Ce qui, selon les photos (souvent retouchées), ne semble pas si évident. Et l'absence de photos de l'habitacle nous conforte dans cette interrogation. 


Si le "Numero 9 Concept" est très attrayant, il ne faut pas oublier les sujets qui fâchent. Car si il va être montré furtivement au C42 de Citroën sur les Champs-Elysées, il va prendre l'avion dans quelques jours vers Pékin, où il sera présenté au monde de manière officielle. Et voilà le problème : la DS9 sera certainement fabriquée à l'horizon 2014/2015, mais elle le sera en Chine, avec le récent partenaire Chang'an. Ce qui laisse craindre une commercialisation exclusive sur les marchés asiatiques. Et tant bien même une vente en Europe serait envisagée, il va falloir faire preuve de persuasion pour convaincre les PDG, ministères et autres administrations de rouler en "Made in China". Surtout en cette période de prise de conscience à propos de la concurrence plus ou moins déloyale de l'industrie chinoise.

Ce concept-car que Citroën nous propose aujourd'hui est sans conteste très intéressant, et on se prend à rêver de le retrouver en l'état dans la gamme du constructeur français. Mais il ne faut pas oublier certaines zones d'ombres sur son lieu de fabrication, les pays où il sera vendu, et surtout à quel tarif. Citroën est en effet monté en gamme avec sa collection DS, mais les prix ont suivi la même tendance, on l'a vu avec la DS5.










Source et photos : Citroën



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire