lundi 5 décembre 2011

SAAB, le feuilleton : un (énième) nouveau plan de sauvetage ?


Rappel des derniers épisodes : le mois dernier, après avoir largement baissé son pantalon, Victor Muller annonçait triomphalement qu'il cédait la marque Saab aux rapaces chinois Pang Da et YoungMan pour 100 malheureux millions d'euros. GM, encore actionnaire minoritaire de Saab, mais fournisseur principal de nombreuses technologies, s'y opposait, de peur que les chinois ne pillent ces technologies. Dans le même temps, General Motors stoppait la production du 9-4x, cousin du Cadillac SRX, au Mexique. Nous en étions restés là.




L'offre des deux chinois Pang Da et YoungMan pour le rachat de Saab était valable jusqu'au 15 novembre. Vu l'attitude de GM, ce délai fut repoussé d'une dizaine de jours. Mais GM, têtu, a refusé jusqu'au bout que des entreprises chinoises soient actionnaires majoritaires de son ancienne filiale. Le maximum admissible étant, pour le groupe américain, de 40%. L'offre de rachat est donc tombée à l'eau. Retour à la case départ pour Victor Muller, qui ne peut même plus compter sur son ami russe, et accessoirement magouilleur, Vladimir Antonov pour renflouer les caisses. Ce dernier a en effet été arrêté le mois dernier et doit régler ses propres problèmes devant la justice. Quand tout va mal, tout va mal !

Depuis, Saab a annoncé des résultats financiers vraiment mauvais, ce qui n'étonnera personne vu que quasiment aucune voiture n'est sortie des chaînes depuis avril. Pang Da semble avoir maintenant jeté l'éponge, tandis que YoungMan veut encore y croire. Le constructeur chinois serait en effet en train de préparer un nouveau projet de reprise de Saab, en collaboration avec la Bank of China. A tous les deux, ils resteraient actionnaires minoritaires de la marque suédoise, comme l'exige General Motors.

On se retrouve le mois prochain pour faire le point sur ce feuilleton plein de suspense, mais qui commence à traîner en longueur. Il serait bon maintenant que Victor Muller fasse dans la discrétion, et qu'il évite de claironner que Saab est sauvé, alors que toutes les protagonistes en jeu ne se sont pas mis d'accord. C'est ça aussi le secret de la réussite : de la discrétion, et pas d'effets d'annonce.

TOUS LES ARTICLES SUR LA VIE DE LA MARQUE SAAB

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire