mardi 20 décembre 2011

RENAULT : very bad trip en Grande-Bretagne


Une parité euro/livre sterling défavorable, une gamme moyennement appréciée et bien sûr la crise ont abouti à un résultat sans appel : les ventes de Renault ont diminué de moitié en Grande-Bretagne depuis cinq ans. Pour 2011, les immatriculations devraient se situer en dessous des 60.000 véhicules. Conséquence : une profonde restructuration pour 2012. La moitié des modèles passent à la trappe et le réseau sera amputé du tiers de ses concessionnaires. Rien que ça !




On le sait, l'adaptation des modèles en conduite à droite a un coût. Les modèles les moins populaires sont donc logiquement appelés à disparaître. Faisons le point sur la gamme britannique de Renault :

- Twingo : la première génération n'avait jamais posé ses roues sur le sol anglais, mais dès la conception de la seconde génération, la conduite à droite a été prévue. La petite Twingo continue donc sa carrière.
- Wind : la petite découvrable basée sur la Twingo n'a pas convaincu. elle quitte donc le marché anglais.
- Clio : valeur sure, elle reste dans la gamme dans toutes ses variantes (3 portes, 5 portes et Estate)
- Modus : en fin de carrière avec des ventes déclinantes, il n'est plus utile de la conserver
- Kangoo : si la version utilitaire reste au catalogue avec le renfort de la version électrique ZE, la version familiale le quitte.
- Megane : comme la Clio, elle est maintenue dans toutes ses variantes (coupé, 5 portes, Estate, CC). Notons que la version RS est particulièrement appréciée Outre-Manche
- Scenic : idem pour le monospace compact de Renault qui proposera toujours ses versions courtes et longues
- Laguna : la malheureuse familiale s'est vautrée sur tous les marchés, il n'y avait pas de raison pour que ce soit différent en Grande-Bretagne. Une raison suffisante pour la retirer de l'offre, même dans sa version coupé.
- Espace : son grand âge et ses faibles immatriculations ne peuvent plus justifier sa présence.

Ce coup de vent inquiétant en Grande-Bretagne ne devrait cependant pas toucher d'autres marchés, puisque c'est sur l'adaptation en conduite à droite que la marque au losange voulait faire des économies. Mais il faut absolument que Renault se pose les bonnes questions quant au déclin de ses ventes Outre-Manche, qui est allé au-delà du raisonnable. La première solution pour enrayer cette descente aux enfers est le retour de la marque Dacia au second semestre 2012, avec l'arrivée des Sandero et Duster.


Je dis bien "Retour" puisque Dacia était présente sur le marché britannique dans les années 80, avec en particulier l'inévitable clone de Renault 12 baptisé "Denem", et un 4x4 fourni par l'autre marque roumaine de l'époque : Aro. Ce 4x4, déjà, s'appelait... Duster !

Dacia Denem (Grande-Bretagne)
Dacia Duster (1ère génération) (Grande-Bretagne)

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire