vendredi 9 décembre 2011

Le V6 essence français, c'est du passé


Sur la pointe des pieds, le dernier moteur V6 français fonctionnant à l'essence vient de disparaître de la scène. Cela faisait déjà quelques mois que le V6 3.0L de PSA n'était plus disponible sur aucun modèle en France, mais il était encore proposé sur quelques modèles (Citroën C5, Peugeot 407 Coupé) à l'export. D'ailleurs, le dernier V6 sorti des chaines de Douvrin équipe une C5... destinée à la Chine !

Depuis 2007, Seul PSA Peugeot Citroën utilisait ce moteur. Mais il fut conçu conjointement par PSA (où il portait le nom ES9) et Renault (nom : L7X). Il remplaçait le vieillot moteur V6 PRV (Peugeot-Renault-Volvo) des années 70. Dans le cas du PRV ou celui du ES9/L7X, le manque d'agrément fut souvent mis en lumière par rapport aux V6 de la concurrence. Pourtant, ces deux moteurs avaient leurs fans. Le débat est maintenant terminé puisque de V6 français essence, il n'y aura plus !

Le moteur ES9/L7X est un six cylindres en V (angle 60°) atmosphérique de 2.946cc, tout aluminium, avec catalyseur. Si sa puissance initiale était de 190ch, celle-ci monta à 210ch en 2000 (avec l'aide de Porsche Engineering).


Ce fut la 406 qui eut la primeur de ce V6 en 1996, en particulier la splendide version coupé. Chez Peugeot, la 605, la 607 puis pour finir les 407 berline et coupé en profiteront.


Chez Citroën, la XM, la Xantia, la C5 (1ère et 2ème générations), la C6 et même le monospace C8 y auront droit.


Chez Renault, les Safrane (phase 2), Laguna (1ère et 2ème générations), Espace (3ème génération) et Avantime en seront équipées. Mais Renault décidera, par rapport à son alliance avec Nissan, d'opter pour les V6 de son partenaire. Ainsi, de 2000 à 2007, le V6 3.5L Nissan va progressivement remplacer le L7X.


Gardons pour la fin les versions les plus prestigieuses de ce V6 : celui des Renault Clio V6. La phase 1 de 2000 de cette petite bombe à moteur arrière développait 230ch, toujours en version atmosphérique. La phase 2 de 2002 portera cette puissance à 255ch.


Et pour l'insolite, la cerise sur le gâteau nous vient de la regrettée Venturi 300 Atlantique, qui utilisa pendant ses derniers mois le V6 Peugeot/Renault dans la seule version turbo-compressée qui en fut proposée (en fait une version bi-turbo). Verdict : 310ch. Il semble que le nombre d'exemplaires vendus se comptent sur les doigts de la main.

la perspective de voir un jour un remplaçant à ce V6 essence est aujourd'hui totalement utopique, vu que la période actuelle est plutôt à la réduction des cylindrées.... et des cylindres ! Par exemple, aujourd'hui, chez PSA, le haut de gamme en essence est un 4 cylindres de 1.6L, puisque la marque a tout misé sur le diesel. Hum, hum !

Dernier chiffre pour la fin : depuis 1974, le V6 PRV et ce V6 Peugeot/Renault de 1996 auront été produits en tout à 1.200.000 exemplaires.

1 commentaire: