lundi 19 décembre 2011

La SIMCA 1000 (aussi) a 50 ans (Epoqu'Auto 2011)


Et oui, la Renault 4 a monopolisé l'attention de la presse cette année, à l'occasion de ses 50 ans. On en a oublié qu'une autre petite voiture populaire a été présentée au même salon de Paris 1961 : la Simca 1000. En fait, avant d'aller sur le stand Simca du salon Epoqu'Auto, je dois bien avouer que cet anniversaire m'avait complètement échappé ! Une situation injuste pour cette attachante petite propulsion, dont la conception est aux antipodes de la 4L. Trois modèles étaient exposés sur le stand Simca : une 1000 "normale" phase 1, une 1000 Rallye 2 phase 2 et un coupé 1000 Bertone phase 1.





Petite berline 3 volumes à 4 portes, propulsion, moteur en porte-à-faux arrière, formes carrées : la seule réelle innovation de la dernière née de Simca vient de ses quatre roues indépendantes. Même si en ce mois de septembre 1961, la 1000 se fait voler la vedette par la 4L au salon de Paris, on s'aperçoit vite qu'elle est moins rustique et mieux motorisée que la gênante nouveauté de Renault. Elle est aussi le fruit de la dernière collaboration technique entre Simca et Fiat. En effet, depuis 1958, le groupe américain Chrysler est rentré dans le capital, et sera majoritaire dès 1962 grâce au désengagement de Fiat.



La 1000 commence sa carrière avec un moteur à quatre cylindres de 944cc et de 40ch, associé à une boite manuelle à 4 rapports synchronisés. Sa puissance montera à 44ch en 1969. Mais lors de la présentation de la phase 2 en 1968, deux moteurs supplémentaires seront proposés : un 777cc de 31ch (33ch dès l'année suivante) et le 1108cc de la Simca 1100 (50ch, 53ch dès l'année suivante).




Le tout à l'arrière a des inconvénients, mais aussi un avantage : celui d'être très amusant à conduire. Forte de ce constat, la 1000 va connaître une seconde jeunesse en 1970 avec la version "Rallye". Dotée du 1108cc de 53ch, c'est surtout par sa présentation sportive (capot noir, intérieur sport avec baquets) qu'elle se démarque. La version Rallye 1 de 1972 donnera un peu plus de sportivité à la 1100, avec un moteur dont la cylindrée passe à 1.274cc et la puissance à 60ch. La même année, c'est Byzance avec la version Rallye 2 qui, grâce à ses deux carburateurs double corps, annonce désormais 82ch (C'est une version restaurée d'une 1000 Rallye 2 bleue qui illustre cet article). Puis pour ses derniers mois, début 1978, une Rallye 3 limitée à 1.000 exemplaires fait figure de bouquet final, avec 102ch extirpés du petit 1.274cc.



Pendant cette brève biographie de la Simca 1000, il convient de ne pas oublier le très élégant coupé Bertone qui fut dessiné par Giorgio Giugiaro pour le compte de la Carrosserie Bertone (voir les photos ci-dessous). Présenté en 1962, il fut produit de 1963 à 1967 en 10.050 exemplaires avec le moteur de 944cc et de 40ch. Les caisses étaient fabriquées en Italie chez Bertone, et habillées à Poissy chez Simca. La carrière du coupé Bertone continuera après 1967 sous la dénomination 1200S, grâce à l'adoption d'un moteur de 1.204cc (85ch) beaucoup mieux adapté. A cette occasion, l'avant a été restylé.






La Simca 1000 ne survivra pas au rachat de Chrysler Europe par Peugeot en 1978. Cette année-là, sa production cesse, sans réelle remplaçante, et elle ne connaîtra pas le "bonheur" de voir le logo Talbot sur son capot. Elle disparaîtra donc avec la marque Simca. La 1000 n'aura pas démérité pendant ses 17 années de carrière, ce sera même un succès puisque près de 2.000.000 d'exemplaires auront été construits.

Une voiture à l'allure obsolète aujourd'hui, mais qui a su trouver sa clientèle grâce à sa bouille sympathique et son comportement joueur. Les versions Rallye auront beaucoup contribué à faire durer sa carrière. Mais la petite Simca se fait rare désormais, en particulier à cause de son incroyable faculté à rouiller. Joyeux anniversaire !





2 commentaires:

  1. Merci pour le reportage,je suis le propriétaire de cette simca 1000 blanche de 1967 que j'ai acheté en janvier 2010 et qui totalise à l'heure actuel seulement 20000 KMS d'origine certifié.Elle est très agréable à conduire pour des ballades en famille.Christophe.

    RépondreSupprimer
  2. Bravo Christophe pour ce bel exemplaire très bien conservé, comme ces photos en attestent. La Simca 1000 est, il est vrai, une voiture très attachante et injustement méconnue en collection, à part pour ses versions Rallye.

    RépondreSupprimer