lundi 24 octobre 2011

Une RENAULT ALPINE V6 GT de 1986


Voici une voiture qui en a fait rêver plus d'un dans les années 80. Car malgré son minuscule logo Renault à l'avant, il s'agissait avant tout d'une Alpine. Un nom encore magique en 1986, millésime de cet exemplaire. Et un nom qui représente toujours quelques chose aujourd'hui, puisqu'on entend périodiquement des rumeurs de retour de la mythique petite marque de Dieppe.



Alors certes, en 1986, cela faisait déjà longtemps qu'Alpine ne participait plus à des manifestations sportives. Les admirateurs de la marque la boudaient un peu pour son style moins radical que l'A310 qu'elle remplaçait. Quant à son intérieur, il était moche et la finition insolente. Résultat : en 7 ans de commercialisation, il ne s'en est vendu qu'un peu plus de 6.000. Et mine de rien, Cette Alpine V6 GT est assez rare aujourd'hui, puisque seulement environ 1.500 ont été produites. L'Alpine V6 Turbo a en effet trouvé plus d'acheteurs. Mais de toute façon, la persistance de Renault à imposer son logo, et le manque de moyens face à une concurrence qui a su évoluer (qui a dit Porsche ?) ont condamné la GTA (le petit nom de la voiture en interne) au second rôle.



Cette Alpine V6 GT, dont la présentation remonte à l'automne 1984, était motorisée par le brave V6 PRV (Peugeot-Renault-Volvo) dans sa version atmosphérique. installé en porte-à-faux arrière. Ce n'était pas un monstre de puissance : sa cylindrée était de 2.849cc, et avec ses deux soupapes par cylindre, il offrait 160ch et 225 Nm de couple. Mais avec un poids limité de 1140 kilos (carrosserie plastique) et un coefficient aérodynamique de 0.28, les performances étaient honorables : 235 km/h, 0 à 100 km/h en 8.3s, 1000m départ arrété en 28.4s. Pour plus de sensations, il fallait se tourner vers l'Alpine V6 turbo de 200ch.


Ce petit coupé très bas (1.19m) à quatre places (les deux à l'arrière sont minuscules) était pourtant très attachant, avec un dessin aérodynamique et appelant la vitesse. La presse salua son comportement routier, son agrément de conduite, et surtout son prix de 175.000 francs plus que raisonnable. Un échec vraiment pas mérité.

Pour finir, deux détails : C'est Heuliez qui a dessiné cette Alpine, et en Grande-Bretagne elle était vendue sous le nom de "Renault GTA" car l'appellation Alpine appartient là-bas à Peugeot (propriétaire de la marque morte Sunbeam, qui commercialisa jadis ses célèbres Alpine).


Ces photos ont été prises il y a quinze jours au salon automobile de Lyon 2011, sur le stand Epoqu'auto. A ce sujet, je vous rappelle que le vrai salon Epoqu'auto 2011 se déroulera du 4 au 6 novembre 2011.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire