jeudi 1 septembre 2011

SMART FORVISION CONCEPT : plus innovante qu'i n'y paraît



Quand le regard se pose pour la première fois sur la Smart Forvision Concept, il est tentant de se dire qu'il s'agit encore d'un concept-car de Smart électrique, dont le thème a déjà été exploité à Genève avec la Forspeed. Puis on s'intéresse aux lignes générales dont certains éléments se retrouveront forcément sur la troisième génération de ForTwo, dans deux ans. Mais les plus curieux découvriront que ce petit véhicule abrite de nombreuses innovations qui n'ont qu'un seul but : améliorer l'autonomie du moteur électrique qui, selon l'aveu même du groupe Daimler, représente le talon d'Achille de cette technologie. Quatre axes de travail ont donc préocuppé Daimler/Smart et BASF, le partenaire pour ce concept-car : la gestion de l'énergie, la légèreté de la voiture, la réflexion des rayonnements thermiques et la légèreté du véhicule.


Hormis le moteur en lui-même, les éléments les plus énergivores dans une voiture sont la climatisation et le chauffage, mais les autres appareils sont gourmands aussi. Le toit en sandwich comporte donc des capteurs solaires transparents qui servent à ventiler l'habitacle et alimenter le système média de la voiture (radio, mp3, etc...). L'éclairage intérieur est confié à des Oleds, qui consomment deux fois moins qu'une ampoule basse consommation.



Pour éviter justement d'utiliser climatisation et chauffage, il était important de pouvoir maintenir le plus possible une température acceptable dans l'habitacle, que ce soit par temps froid ou chaud. En cas de chaleur, le pare-brise et les vitres latérales contiennent un film réfléchissant. Technologie déjà vue, mais qui cette fois-ci ne fait pas obstacle aux ondes qui pourraient empêcher les téléphones, GPS ou boîtiers Télépéage de fonctionner.


Une peinture à base de paillettes de verre réfléchit le rayonnement thermique et combat le réchauffement de l'habitacle (jusqu'à -4° de moins, et -20° à la surface de la voiture). Une mousse isolante efficace  est appliquée sur les contreportes pour isoler encore plus la Forvision.


En cas de froid, les baquets (dont la forme me laisse perplexe pour le confort) et les accoudoirs utilisent un textile dit intelligent, qui réchauffe certains points stratégiques du corps, évitant l'utilisation du chauffage, fatale pour l'autonomie.


Tout a été mis en oeuvre pour alléger ce concept-car : cellule tridion et portières sont en résine Epoxy renforcée par de la fibre de carbone (50% plus léger que l'acier, 30% plus léger que l'aluminium). Les jantes sont faites dans un nouveau plastique que Daimler affirme voir arriver bientôt en série. Le gain de poids est de 3 kilos par jante.



Toutes ces nouveaux matériaux crées par BASF et intégrés dans la Smart permettent d'annoncer des économies d'énergies de l'ordre de 20%. Il ne reste plus qu'à progresser sur les batteries, et peut-être aura-t-on bientôt une voiture électrique capable de parcourir 300 kilomètres !



Revenons sur le style de cette Forvision : évidemment, les portières à facettes, la jolie structure des feux arrière, la calandre composée de petits hexagones ou l'intérieur improbable sont à mettre dans le livre des souvenirs. Mais la ligne générale, la forme des phares et de la partie arrière donnent des indices précis sur la troisième Fortwo.



Smart n'a absolument pas communiqué sur le moteur de la Forvision Concept (est-ce celui de la ForTwo ED actuelle ?). Ni sur la plate-forme utilisée (est-ce celle commune à Renault et à Smart ?). Et quelque chose me dit que nous n'aurons pas les réponses.

En bonus, quelques photos du concept-car Forspeed présenté il y a six mois à Genève.




Source et photos : service de presse Daimler

A LIRE AUSSI :

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire