samedi 3 septembre 2011

CITROËN TUBIK : anti-rétro ?



Anti-Rétro a beau être le slogan de la Citroën DS3, e Tubik vient puiser allègrement dans le passé de la marque. Son nom évoque immédiatement le TUB de Citroën (l'éphémère utilitaire qui reprenait les dessous de la Traction Avant) tandis que l'avant particulier du Type H qui lui a succédé (que les français ont continué à appeler TUB) est symbolisé sur ce concept-car par ce groin assez déconcertant. La tôle ondulée est représenté par des rainures autour de la calandre.

Citroën TUB (1939-1941)
Citroën Type H (1948-1981) crédit photo : ETAI


De la même manière, l'abattant latéral que l'on a connu sur les Tub et Type H derrière lequel se trouvait souvent la vitrine d'un primeur, d'un boucher ou d'un poissonnier, est ici recyclé en un espèce de grand hayon latéral englobant les portières passager avant et arrière. A noter que ce sera le seul moyen d'accès pour les places arrières, puisqu'il n'y a pas de portières prévues pour eux côté conducteur.



Mais la nostalgie s'arrête la, car ce Tubik arbore une ligne de gros monospace (4.80m de long, 2.08m de large, 2.05m de haut). Le vacarme et la tôle nue des  anciens utilitaires Citroën laisse ici place à une ambiance Lounge et un aménagement intérieur douillet qui pourrait vite donner des idées peu avouables aux occupants. L'habitacle conçu pour transporter 9 personnes (3 par rangées), peut en effet se transformer, en rabattant les dossier des deux derniers rangs, en un immense lit.




Si de l'extérieur on peut croire à un fourgon tolé, il ne s'agit que d'un subtil leurre puisque les vitres arrière sont sans tain et se confondent avec la peinture gris métallisé. Les passagers arrière ont donc vue sur l'extérieur via une grande vitre côté passager, et via de petites meurtrières côté conducteur.



Le tableau de bord, minimaliste comme il se doit sur tous les véhicules de salon actuels, se réduit à deux écran : un dans le moyeu du volant, l'autre (sûrement tactile) en position centrale. Derrière le volant, des informations permettant une vision "tête haute" viennent se refléter dans un grand élément horizontal transparent. Le conducteur étant quasi-isolé dans une espèce de bulle ressemblant fortement à une borne d'arcade.



Pour mouvoir ce véhicule atypique, une motorisation HYbrid4 a été retenu. La puissance n'a pas été communiquée par Citroën, mais en fait on s'en moque, car seul le concept "redonner sens au voyage" importe ici. Un concept sympathique, frais, innovant, mais peu réaliste. Il y a donc 99% de chances qu'il reste un concept, mais au moins il prouve de nouveau la vitalité retrouvée des bureaux de style.




Source et photos : Citroën

A LIRE AUSSI :

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire