jeudi 25 août 2011

Nouveauté : MERCEDES CLASSE B (2ème génération)



Six années, et bye-bye ! La première génération de Classe B né en juin 2005 aura eu une vie relativement courte. Par contre pour la nouvelle, six années risquent d'être une période longue, car elle est affublée d'un style passe-partout, voire déséquilibré. Espérons que les qualités de la voiture prendront le dessus sur les choix esthétiques de la firme à l'étoile.





La voiture s'abaisse de 5 centimètres mais s'allonge de 10 (longueur 4.36m, largeur 1.79m, hauteur 1.56m), la cassure entre le pare-brise et le capot-moteur lui fait perdre son allure de monospace, la calandre est trop basse et trop proéminente, les nervures latérales semblent avoir été rajoutées aléatoirement au dernier moment, le profil ne dégage aucun dynamisme, la partie arrière manque d'identité. Comparée à sa devancière, la nouvelle Classe B a perdu beaucoup de caractère. Au moins ce petit hic au niveau du style a-t-il un avantage : le coefficient aérodynamique est le meilleur de la catégorie : 0.26 ! Précision : le châssis est tout nouveau et perd l'architecture "Sandwich" de la génération précédente





Mercedes Classe B (1ère génération)
Mercedes Classe B (1ère génération)
Mercedes Classe B (1ère génération)

Les progrès, il faut aller les chercher à l'intérieur, car Mercedes a fait du beau travail. L'ancien tableau de bord était rigide et pas très beau, le nouveau a la grande classe, avec un dessin réussi et une qualité perçue évidente. Le dessin des aérateurs n'y est pas étranger, mais le choix des matériaux semble aussi avoir été fait avec soin. Seul  bémol : on note encore de trop nombreux boutons sur la console centrale. La position de conduite, abaissée de près de 9 centimètres, vient réparer une des critiques les plus souvent formulées à l'encontre de la première génération. La modularité selon Mercedes est limitée : banquette arrière coulissante sur 14 centimètres et fractionnable, mais non démontable ; impossibilité d'avoir des sièges indépendants à l'arrière, siège avant avec dossier rabattable à plat, et c'est tout. Si vous voulez du pratique, allez voir chez Opel ou Renault ! Un toit ouvrant panoramique sera disponible en option. Le monospace Mercedes s'offre en quatre niveaux de finition : Chrome, Sport, Exclusif, Nuit.




Tableau de bord de la première génération
Les équipements seront nombreux en série, comme en option (on est chez Mercedes). Parmi les nouveautés, notons la présence de l'internet embarqué, de système anti-collision "Collision Prevention Assist" (en série), du régulateur de vitesse actif, et d'un système de lecture des panneaux (popularisé par Opel).


La gamme de moteur est entièrement nouvelle. Tous sont installés transversalement, dotés du Stop&Start et disponibles en boite manuelle 6 vitesses ou en boite auto double embrayage 7 vitesses (7G DCT). Voici les détails : 

ESSENCE : moteur M270 avec technologie Blue Direct (injection directe), de 1.6L, disponible en deux niveaux de puissance :
- B180 : 122ch, 200 Nm de couple
- B200 : 156ch, 250 Nm de couple

DIESEL : moteur OM651 de 1.8L Turbo à injection directe, disponible en deux niveaux de puissance :
- B180 CDI : 109ch, 250 Nm de couple
- B200 CDI : 136ch, 300 Nm de couple


Le nouveau Classe B essaiera d'attirer les regards sur lui lors du salon de Francfort, et il arrivera en concession courant novembre.
Dommage que Mercedes ait été si timide sur la plastique de son nouveau monospace compact, car la remise à niveau du comportement routier, de l'aménagement intérieur et des motorisations a été menée avec intelligence. Les prix seront très... Mercedes : les estimations en modèle d'accès vont de 24.000 à 25.000 €.


Source et photos : Mercedes

A LIRE AUSSI
Salon de Lyon Live : MERCEDES CLASSE B (2ème génération) (11 octobre 2011)
Nouveauté : MERCEDES CLASSE M 3ème génération (9 juin 2011)

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire