mercredi 24 août 2011

Nouveauté : BENTLEY CONTINENTAL GTC Restylée



Un an après le coupé Continental GT, amusons-nous cette année à jouer au jeu "avant-après" pour déceler les différences entre l'ancien cabriolet Continental GTC et le nouveau. Ne soyons pas moqueurs : la ligne de la Bentley n'a pas vieilli depuis sa sortie en 2005, et elle semble intemporelle. Alors la vraie classe, c'est de savoir évoluer en toute discrétion.

APRES
AVANT
C'est donc en toute logique que la Continental GTC reprend les codes stylistiques de la Mulsanne apparue il y a deux ans, à commencer bien sûr par les phares agrandis et entourés de leds. Effet garanti ! Et c'est en comparant les photos ci-dessus qu'on se rend compte que les changements sont beaucoup plus profonds qu'il n'y paraît. La calandre, moins inclinée et plus carrée, est nouvelle. Elle vient tomber sur un bouclier traité plus sportivement avec le même motif nid d'abeille que la calandre. Le dessin des ailes change avec un nouveau pli de carrosserie au dessus des phares.

APRES
AVANT
Idem pour l'arrière, sans en avoir l'air les changements sont nombreux : les feux adoptent un nouveau dessin plus fin, le couvercle de malle aurait pu se passer de se nouveau dessin, l'emplacement de la plaque d'immatriculation est maintenant dans la continuité de la malle et une barre chromée relie les deux sorties d'échappement toujours ovales. Pour finir, le bouclier est moins bombé qu'avant.

APRES
AVANT
Le tableau de bord ne change pas dans la forme, mais se met lui aussi à jour : l'écran LCD s'aggrandit, le bloc de commandes situé en dessous change, les compteurs individuels disparaissent pour se regrouper dans un même bloc. De nouvelles boiseries sont disponibles.



Pour le moteur, pas de révolution mais là aussi une évolution : le W12 de 6 litres développe 575ch au lieu de 560ch, le couple est de 700Nm au lieu de 695. La boite de vitesse est une ZF automatique robotisée à 6 rapports. La consommation est revue à la baisse de 16.6L/100 à 16.5L/100 (pas grand chose, quoi!) et surtout les émissions de CO2 sont réduites (369grs/km au lieu de 384grs/km). Les performances progressent : 0 à 100 km/h en 4.8s (au lieu de 5.1s), Vmax de 314 km/h (au lieu de 312). Rappelons que ce moteur est de type FlexFuel, c'est à dire qu'il est capable de rouler avec les carburants E85, SP95, SP95-E10.



Par rapport à la phase 1, la répartition de la puissance sur les quatre roues a été redéfinie : alors qu'elle se partageait de manière équitable entre l'avant et l'arrière, cette répartition est maintenant de 60/40 au profit de l'arrière. Ce changement a pour but de favoriser le dynamisme de la voiture, ce que confirme également les nouveaux réglages de suspensions. Il faudra bien ça et la puissance du moteur pour bouger cette diva de près de 2.500 kilos !



A découvrir dans trois semaines au salon de Francfort et dés maintenant en vidéo :



Source et photos : Bentley

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire