mardi 23 août 2011

LA 4L A 50 ANS !!!!! Deuxième partie : les phases 2 et 3


Suite des aventures de la 4L dont nous fétons les 50 ans cette année. Dans la première partie, nous avons abordé la conception, le lancement et les six premières années de commercialisation de la R4 "phase 1". Reprenons le cour de notre récit en 1967 avec l'arrivée de la "phase 2". Une phase 2 qui était très attendue, car depuis deux ans, un nouveau danger est apparu sur le marché français : l'Ami 6 break.  Et en 1966, l'Ami 6 a détrôné la 4L de son piédestal, la 2CV ne représentant plus un danger désormais.
2011 - la Renault 4 fête ses 50 ans au salon de Genève
C'est surtout le style qui est retouché, avec l'élément le plus facilement remarquable : la calandre et son logo déplacé vers la gauche. Finie la bouche de baleine, place à une calandre beaucoup plus traditionnelle, englobant les phares. Quant à l'intérieur, déjà rénové l'année d'avant sur la phase 1, il reste le même avec sa couleur crème et son volant marron. Mais la révolution vient de l'adoption généralisée de la boite à quatre vitesses. Au passage, le moteur 845cc de 5CV est abandonné. Quant à la Parisienne, elle vit ses derniers mois avec une triste teinte gris métallisé unie, sans plus aucune décoration.

Renault 4 Plein Air
Une Renault 4 Plein Air de 1969, transformée par Sinpar
En 1968 apparaît la version Plein-Air, ou comment une R4 aurait rencontré une disqueuse. Le résultat est vraiment sympathique, à défaut d'être sécurisant, les portières et le toit ayant totalement disparus. Une concurrente de la Mini Moke à l'époque. La Plein-Air sera produite pendant deux ans par Sinpar, puis remplacée par la Rodeo. D'autre part, la fourgonette accueille aussi le restylage.


Une Renault 4 fourgonette "Renault Service" de 1970
Toujours en 1968 est présentée la Renault 6, qui fera du mal à la 4L dés l'année d'après puisqu'elle lui passera devant en terme de ventes. D'ailleurs, la situation de la Renault 4 en 1969 est assez contradictoire : net recul en France ou la Peugeot 204, la Citroën Ami 8 et la Renault 6 la devancent désormais ; et des exportations en nette hausse, l'Allemagne en particulier se montrant très friande de 4L.

Une Renault 4 Export de 1968
En 1970, la 4L doit se battre contre une concurrence de plus en plus féroce, mais elle réussit à se maintenir à la troisième place des ventes. Une simplification de la gamme est décidée, avec l'abandon de la version Plein-Air. Il n'y a plus que la R4 de base et la R4L Export.

En 1971, le moteur de 747cc passe à 782cc, sans évolution de puissance (27cv SAE). La fourgonnette voit sa charge utile grimper à 400 kilos grâce à une version surélevée.


En 1972 sort la Renault 5. Une petite auto bien plus contemporaine qui va évidemment avoir une incidence sur les scores d'immatriculations de la R4 dés l'année suivante. Qu'importe ! le premier choc pétrolier passe par là et la bonne vieille 4L réussira à maintenir ses parts de marché tout au long des années 70, en restant en permanence dans le top 5 des ventes.

En 1973, toutes les versions adoptent le moteur 782cc de 27cv SAE, y compris la R4 de base.

Renault 4 L - millésime 1975
En septembre 1974 est présentée la phase 3, avec de nouveau une calandre en plastique redessinée en noir et intégrant le nouveau logo de Renault, celui de Vasarely. Le résultat est plus triste que la phase 2, mais plus tendance à l'époque. l'intérieur ne change pas. l'année d'après voit enfin arriver sous le capot un alternateur en lieu et place de la dynamo.

1976 - Gamme Renault 4 : TL, Safari et L
En 1976, la dénomination Export disparaît et la R4 s'harmonise avec le reste de la gamme Renault en se nommant désormais TL. Une série spéciale Safari est commercialisée.


La 4L fourgonnette surélevée de 1971 disparaît au profit d'un nouvelle fourgonnette à empattement allongé de 12 centimètres, la version courte restant au catalogue.


En 1977, alors agée de 16 ans et 11 ans après son premier million, la 4L n'en finit pas de séduire avec désormais cinq millions d'exemplaires au compteur. Elle n'a absolument pas souffert de la sortie de la Renault 5 en 1972. Les clignotants ronds laissent place à des rectangulaires.

une Renault 4 F4 de la poste
A partir de 1978, les R4 fourgonnettes courtes sont nommées R4 F4, et les longues R4 F6.


Et pour enfoncer un peu plus le clou sort en 1978 une version qui maintiendra le succès de la R4 pendant les années 80 : la GTL. Reconnaissable à sa calandre grise encadrée par deux protections métalliques (qui ferait hurler EuroNcap aujourd'hui pour la protection des piétons !), la GTL adopte également les larges baguettes latérales en plastique inaugurée par la Renault 5. Mais l'évènement est l'arrivée du moteur de 1108cc de 34ch, qui améliore grandement les performances tout en consommant moins.

Rendez-vous prochainement pour la troisième partie de la vie de la 4L, où nous aborderons les années 80 et la fin de la production en 1992.


Une Renault 4 TL phase 2 au quotidien, comme nous en avons souvent vu.
Source et photos : Renault

TOUS LES ARTICLES SUR LA RENAULT 4

A LIRE AUSSI
LA 4L A 50 ANS !!!! Première partie : les 6 premières années
LA 4L A 50 ANS !!!! Troisième partie : les années 80 et 90

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire