dimanche 28 août 2011

GREAT WALL : nouvelle usine et grandes ambitions



Il y a quelques jours est sorti le premier véhicule de la nouvelle usine de GreatWall, basé à Tianjin dans l'est de la Chine. C'était un Haval H6 et la marque a de très grandes ambitions pour cette voiture, comme pour toutes les autres qui vont sortir dans les mois et années qui viennent. C'est simple, à moyen terme, on compte multiplier les immatriculations par 3 !


Avec 400.000 voitures produites en 2010, auxquelles on peut ajouter environ 100.000 pick-ups, Great Wall se sent pousser des ailes. Pour cause, il y a dix ans, sa production d'automobiles de tourisme était inexistante, et la compagnie ne proposait que de rudimentaires pick-ups. Mais depuis Great Wall a obtenu sa licence d'état pour produire des voitures. Grâce à la croissance exponentielle des immatriculations en Chine et aux prédispositions notoires de Great Wall à contrefaire en toute impunité tout ce qui roule, la marque peut afficher un bilan plutôt positif aujourd'hui.

Mais la première décennie des années 2000 est terminée, et tous les abus aussi. Donc aujourd'hui, vendre des véhicules contrefaits, dangereux et polluants ne peut plus représenter une stratégie. Great Wall s'en rend compte et pour la première fois, le mot "qualité" est apparu dans le vocabulaire maison. Qualité dans la conception de nouvelles autos, qualité dans la construction. Et sur ce dernier point, l'usine historique de Baoding ne pouvait plus satisfaire à ce besoin.

C'est dans ce contexte que Great Wall vient d'inaugurer sa nouvelle usine de Tianjin. Flambant neuve, elle est équipée des meilleurs robots et le constructeur n'hésite pas à la considérer comme la plus moderne de Chine. La capacité de prodution est de 300.000 unités, mais ça c'est seulement la première tranche. La seconde tranche sera achevée dans deux ans et elle portera ce nombre à 500.000. En 2015, la phase finale permettra à Great Wall de sortir 800.000 véhicules par an de Tianjin.

Mais ce n'est pas tout, puisque l'usine de Baoding va aussi être agrandie pour atteindre 500.000 véhicules par an. Si on compte l'usine bulgare qui doit bientôt ouvrir ses portes (50.000 ex/an) et toutes les usines de montage de CKD en joint-venture que Great Wall possède, on n'est pas loin d'une capacité de production théorique de 1.500.000 de voitures par an dans les quatre années qui viennent.

Great Wall a aussi investi dans un technocentre qui sera opérationnel l'année prochaine. Et dernière nouvelle en date, un accord a été signé avec Coda, le petit fabricant américain de voitures électriques. Ce qui permettra à Great Wall de proposer plus vite des véhicules électriques qui sont réclamés de plus en plus fermement par le gouvernement chinois.

Le premier véhicule à profiter de toutes ces bonnes intentions est le Haval H6, qui est donc le premier à sortir de l'usine de Tianjin. Les semaines qui viennent nous diront si l'objectif qualité a été atteint. Si c'est le cas, Great Wall pourra poursuivre son offensive en Europe (la marque est déjà présente en Italie et en Bulgarie) et aux Etats-Unis. Et contrairement aux autres constructeurs chinois, chez Great Wall on ne parle pas, on agit.

A LIRE AUSSI : 27 août 2011


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire