lundi 29 août 2011

Concept-Car : PEUGEOT HX1 Metamorphosis Concept



Salon après salon, Peugeot élargit inlassablement sa gamme virtuelle. Après le (splendide) cabriolet SR1, la micro-citadine BB1, le petit crossover HR1, la barquette électrique EX1 et le SUV hybride SxC, voici maintenant le haut de gamme HX1. Un haut de gamme qu'on pourrait aussi qualifier de crossover tant il mélange les genres du coupé et du break.


Peugeot SR1
Peugeot BB1
Peugeot HR1
Peugeot EX1
Peugeot SxC
Peugeot HX1
Un genre dans lequel s'est déjà essayée de manière plus pragmatique Opel avec le Signum, avec un succès plutôt mitigé. Mais ici, point de modèle de série, les proportions sont un peu plus déconcertantes : 4.95m de long, 1.99m de large, et seulement 1.37m de haut. Cela donne au HX1 une allure pas déplaisante de break de chasse étiré de manière presque caricaturale.


L'avant reprend la désormais classique calandre en trapèze, plus fine dans la hauteur et plus large que sur les autres concept-cars. Les phares sont tellement mince qu'on se pose la question sur leur efficacité.


La partie arrière, dynamique et tout à fait réaliste pour un véhicule de série, intègre un aileron mobile et deux déflecteurs latéraux qui se déploient au dessus de 100 km/h.


L'aérodynamique a été soignée selon Peugeot : la ligne fluide, l'aileron mobile et les jantes "turbine" qui se referment avec la vitesse y participent. Mais le résultat final, avec un Cx de 0.28 est correct en théorie, mais décevant quand on sait que certaines autos de série annoncent des valeurs inférieures.




L'ouverture des portières fait dans le spectaculaire, à défaut d'être pratiques. Non seulement elles sont à ouverture antagoniste, mais elles sont toutes à ouverture en élytre.




Ces portières s'ouvrent sur un habitacle de 4 à 6 places. En configuration 4 places, les deux sièges arrière disposent d'un espace aux genoux digne d'une limousine. En configuration 6 places, 2 sièges encastrés dans les sièges avant coulissent vers l'arrière et font donc office de places centrale. Astucieux, c'est certainement ce système qui donne à la HX1 la dénomination de Metamorphosis, puisque la voiture se transforme ainsi de limousine en auto familiale. Bon, je ne fais pas mon rabat-joie et j'élude le problème de la visibilité arrière.


L'habitacle est traité avec les plus beaux matériaux : Cuir, bois, métal brossé. Peugeot annonce du marbre blanc de Carrare sur la console centrale mais j'ai beau scruter les photos je ne le vois pas. Peut-être s'agit-il de la console centrale à l'arrière dont je n'ai pas les images, et qui doit aussi intégrer le mini-bar et la machine à café évoqués par Peugeot. Le tableau de bord, s'il possède bien le côté futuriste souvent présent sur les concept-cars, incarne peu le luxe à la française (mais ce n'est que mon avis). La colonne de direction est mobile pour faciliter l'accès à bord, et la jante du volant se resserre lors de la conduite (quelle est l'utilité ?).


Finissons par le moteur, qui est moins puissant que celui du concept-car SxC (HYbrid4 essence électricité de 313ch). Le HX1 adopte lui aussi un système HYbrid4, mais avec un moteur L4 diesel HDi de 204ch entraînant les roues avant, couplé à un moteur électrique de 95ch entraînant les roues arrières. La puissance totale est de 299ch. Le HX1 peut ainsi rouler 30 kilomètres en tout électrique. Petite nouveauté par rapport au SxC : le système devient Plug-in, c'est à dire que les batteries lithium-ion peuvent se recharger sur secteur. Les consommations sont annoncées pour 3.2L/100 et 83grs de CO2 par kilomètre, ce qui est excellent.


Dernier petit détail : comme la tendance le veut, Peugeot s'est associé a Pierre Hardy pour proposer une paire de chaussures pour femme (ou travesti), à ne surtout pas mettre pour conduire ce splendide concept-car, au risque d'envoyer un véhicule de plusieurs millions dans le platane, le fossé ou le poteau EDF.


Que dire de ce concept ? En l'état, il n'est absolument pas industrialisable, car son empattement exagérément long va à l'encontre d'un usage quotidien (manoeuvres, dos d'âne, rigidité). Et si on diminue l'empattement, on remet en cause le concept Metamorphosis de voiture à 4 ou 6 places. Ce HX1 restera donc un rêve de salon, dans lequel on piochera éventuellement quelques idées (calandre, forme des feux arrière, moteur par exemple). Au moins, il aura le mérite d'animer un peu le stand Peugeot qui, avec seulement la 508 RXH en nouveauté réelle, sera un peu tristounet cette année à Francfort.



Source et photos : Peugeot

Nouveauté : PEUGEOT 508 RXH (11 juillet 2011)

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire