mardi 26 juillet 2011

Bonne Affaire : DAIHATSU CHARADE


On le sait maintenant : Daihatsu fera ses bagages et quittera le marché européen dans deux ans. D'ici là, il faut bien occuper les points de vente qui n'ont malheureusement jamais été débordés par la clientèle. La faute à de petites voitures souvent mignonnes mais à l'accent trop japonais, à l'absence de diesel, à des prix pas discount et à un réseau pas vraiment acquis à la cause de la marque.


La gamme a déjà vu ces derniers mois partir du catalogue français le craquant roadster Copen, la Trevis (très inspiré par la première Mini) et l'ultracubique Materia.

2007 - Daihatsu Copen
2011 - Daihatsu Trevis
2011 - Daihatsu Materia
C'est dans ce contexte de "tout doit disparaître" que, à la surprise générale, Daihatsu présentait en février dernier la Charade.




La maison mère, Toyota, n'est pas étrangère à cette décision puisqu'elle refourgue sa Yaris G2, qui va laisser sa place en concession dans les prochaines semaines à la Yaris G3 toute fraîche présentée. Objectif numéro 1 : arrêter les dégâts car la parité Yen/Euro était clairement défavorable à l'importation des petites japonaises, qui ne pouvaient dès lors être proposées à un prix concurrentiel. La Charade, elle, est fabriquée en France dans l'usine Toyota d'Onnaing. Et oui, vous avez devant les yeux la première et dernière Daihatsu "made in France" ! Ojectif numéro 2 : partir d'Europe la tête haute en limitant la casse et en immatriculant quelques milliers de Charade, développée sur une base éprouvée et appréciée par les européens.



Cette opération de rebadging peut paraître regrettable, mais à y regarder de plus près, cette Charade représente vraiment une bonne affaire. Pour le constater, quoi de mieux que de la comparer à deux rivales ayant adopté la même démarche : la Renault Clio Campus et la Peugeot 206+.




1 - Lieu de production
Si la 206+ est toujours fabriquée dans l'usine PSA de Mulhouse, il n'en est pas de même pour la Clio Campus qui est produite en Slovénie. La Charade, elle, est bel et bien française.

2 - Date de lancement
La Clio Campus, descendante de la Clio 2, voit ses origines remonter à 1998. La 206, qui est devenue + en 2009, ne peut plus cacher qu'elle a été réellement présentée elle aussi en 1998. Verdict : la Charade est la plus récente puisque la Toyota Yaris G2 fut commercialisée en 2005.

3 - Style
La Clio Campus commence à faire son âge, tandis que la 206+ vit une seconde jeunesse depuis le restylage de 2009. La Charade ne change absolument rien au dessin de la Yaris G2, avec ses formes rondouillardes et sympathiques que la troisième génération a malheureusement délaissées.

4 - motorisations
Fidèle a ses habitudes, Daihatsu ne propose pas de diesel sur sa Charade. Mais la Clio Campus n'en propose plus non plus, alors que la 206+ persiste (près de la moitié des 206 vendues en 2010 carburaient au diesel). Mais d'un autre côté, il reste tout de même un joli marché pour des citadines essence à prix sacrifiés. Et là, la Charade met une claque à ses deux concurrentes puisque c'est un 1.3L VVT-i de 100ch qui officie (couple 132 Nm). La pauvre Clio Campus rend les armes avec son modeste 1.2L de 75ch (couple 105 Nm), alors que la 206+ ne peut proposer qu'un 1.4L de 75ch (couple 118 Nm), le 1.1L de 60ch étant carrément hors-sujet.

5 - performances
Charade : 175 km/h, 0 à 100 km/h en 11.7s
Clio Campus : 170 km/h, 0 à 100 en 13s
206+ : 166 km/h, 0 à 100 km/h en 13.7s
No comment...

6 - consommation et rejets
Charade : conso mixte 5.4L/100, 125 grs de CO2/km, bonus écolo 0 €
Clio Campus : conso mixte 5.7L/100, 133 grs de CO2/km, bonus écolo 0 €
206+ : conso mixte 6L/100, 139 grs de CO2/km, bonus écolo 0 €

7 - Prix et équipements
Charade : disponible uniquement en 5 portes, avec une seule finition suréquipée : Clim, peinture métallisée, radio 6HP (avec commandes au volant), sept airbags, ESP, banquette arrière coulissante et fractionnable, volant cuir réglable en hauteur et profondeur, vitres électriques, rétros électriques, siège conducteur réglable en hauteur et ordinateur de bord. Le prix ? 11.290 €.
Clio Campus : pour essayer de s'aligner sur la Charade, laissez tomber la finition Authentique à 10.999 € (sans clim) et optez pour la finition Campus.com à 13.150 €. Quoi qu'il en soit, dites adieu à la sécurité (deux airbags seulement, pas d'ESP), à la banquette coulissante, à la peinture métallisée, aux performances et à l'économie d'utilisation.
206+ : Et là c'est le drame ! Oubliez tout de suite la 206+ 5 portes Urban (12.350 €) déjà trop chère et pauvrement dotée et optez pour la 5 portes Trendy à 14.300 € pour vous approcher des prestations de la Charade. Au passage, oubliez l'ESP, la peinture métallisée, la banquette coulissante et le volant cuir. Et dites-vous que vous achetez la plus chère, la moins performante et la plus gourmande des trois voitures.





Pour le baroud d'honneur de Daihatsu en Europe, la Charade mérite donc amplement qu'on y prête attention ; profitez-en, car sa carrière sera éphémère : moins de deux ans. Vous êtes chauvin et vous n'achetez que français ? Dites vous qu'elle est beaucoup plus française que la slovène Clio, et beaucoup moins chère (3.000 € d'écart !!!!), économique à l'usage, performante et mieux équipée que la 206+, qui semble avoir oublié qu'elle était trop vieille pour avoir de telles prétentions.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire