samedi 14 mai 2011

ASHOK-LEYLAND DOST : Leyland existe encore !


Dans ce blog dédié à l’automobile, je vous présente cet utilitaire, pick-up, avec un moteur diesel de 55 ch et pouvant transporter 1.25 tonnes. Bon, ce n’est pas très intéressant, mais ce qui nous intéresse en fait se trouve sur la calandre. Un logo Leyland !



Alors que viennent faire le nom et le logo de Leyland sur ce véhicule utilitaire alors qu'on pensait cette appellation enterrée depuis belle lurette !


Tout commence en 1948, peu après l'indépendance de l'Inde. Ashok Motors est créée, et assemble des Austin, puis des utilitaires et poids lourds. Très vite, le britanique British Motors Corporation (BMC) deviendra actionnaire. En 1968, BMC (Austin, Austin-Healey, Morris, MG, Riley, Wolseley, VanDenPlas, Jaguar, Daimler) fusionne avec Bristish Leyland (Leyland, Rover, Alvis, Land-Rover, Triumph, Standard). La tentaculaire British Leyland Motors Company (BLMC) est alors créée et devient logiquement actionnaire d'Ashok Motors, qui est renommé Ashok-Leyland.

La suite sera moins glorieuse : La déconfiture de BLMC dans les années 70, son incapacité à gérer une quinzaine de marques, la banqueroute puis la nationalisation en 1975. Au début des années 80, la partie automobile de BLMC est renommée Austin-Rover Group, alors que la partie des utilitaires et des poids lourds prend le nom de Land-Rover Leyland International Holding Limited (LRLIH). C'est cette entité qui détient la participation dans Ashok-Leyland.

En 1987, LRLIH revend sa participation au groupe indien Hinduja et à l'italien IVECO (groupe FIAT). Bizarrement, LRLIH ne demande pas que le nom Leyland disparaisse. La dénomination Ashok-Leyland perdure donc jusqu'à aujourd'hui ! Et ce logo Leyland, qui rappelle les pires heures de l'industrie automobile britannique, est toujours fièrement arboré sur les calandres.

Aujourd'hui, IVECO a revendu ses parts, et le groupe Hinduja est le seul actionnaire. Ashok-Leyland est un spécialiste et un des leaders indiens dans le domaines des bus et des poids-lourds, et un accord a été passé avec Nissan en 2007 pour la construction d'utilitaires légers, ce qui permet à Ashok-Leyland d'élargir sa gamme vers la catégorie en dessous. Le Dost est donc présenté dans ce cadre. Même si son intérieur pourrait faire penser au recyclage d'un vieux véhicule du groupe Leyland des années 70, il n’en est rien : ce véhicule est bel et bien nouveau !


Nous ne risquons en tout cas de voir prochainement une berline Leyland fabriquée en Inde, car le groupe Hinduja n’a pas de projet dans ce sens.

Crédit photos : Ashok-Leyland

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire