mardi 4 septembre 2007

CITROËN C-CACTUS - concept-car - 2007


Concept-car dévoilé pour le salon de Francfort 2007, le C-Cactus Concept a une seule idée en tête : la simplicité à tous les niveaux. Résultat : réduction importante du nombre de pièces, intérieur minimaliste, équipement nécessaire sans superflu, consommation mesurée grâce à un bloc hybride diesel/électricité.





Le C-Cactus repose sur une base éprouvée : celle de la C4. Le gabarit est néanmoins plus compact que cette dernière : 4.20m de longueur. L'attention de Citroën s'est surtout portée sur la conception du véhicule, à savoir en réduire le nombre de pièces. L'illustration la plus notable est le bouclier avant, qui est strictement le même que... le bouclier arrière.


l'habitacle fait les frais de cette simplification à l’extrême, avec en particulier l'instrumentation et les commandes principales regroupées sur le moyeu fixe du volant. Conséquence : il n'y a pas de planche de bord, mais juste une console centrale qui fait barrage entre les deux places avant. Ne vous attendez pas à une foule d'équipement, il n'y en a presque pas, au point que même les vitres ne sont pas électriques mais coulissantes ! Lacune compensée par la présence de la climatisation automatique, un des rares équipements présents. Pas de superflu dans le C-Cactus. Un cahier des charges qui n'est pas sans rappeler une certaine 2CV !


Sous le capot, place à l'hybride avec un bloc HDi de 70ch associé à un moteur électrique de 30ch. Une solution déjà largement utilisée par Toyota, à la différence près que cette fois-ci, la voiture marche au diesel, ce qui est une première. Les résultats sont éloquents : 2.9L/100, 78g/km de CO2. Dans cette volonté d'abaisser consommations et émissions, on ne comprend donc pas la présence de ces énormes jantes de 21" !


l'avenir nous dira si le C-Cactus a un avenir chez Citroën, ou si ce concept de voiture minimale restera un fantasme de bureau d'études. Mais reconnaissons que ce véhicule donne une autre idée du low-cost, terme à la mode grâce à Dacia, et qui prend ici une dimension beaucoup plus séduisante.








A LIRE AUSSI


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire